53 billets en 2015: Mes plus grandes victoires

Publié le par Petite ombre

53 billets en 2015: Mes plus grandes victoires

Cela fait plusieurs minutes que je reste devant ma page blanche... Thème pas super évident pour moi cette semaine. Il y a des grandes et des petites victoires dans la vie de chacun, même ceux qui prétendent que non. De ce fait j'en ai moi aussi mais elles ne me viennent pas si facilement à l'esprit.

Je n'ai même pas envie, pour tout vous dire, me forcer à réfléchir. Mode "vacances" enclenché, le cerveau va au ralenti. Mais cela n'est pas une excuse pour sécher le thème de la semaine.

Peut-être que... Tanpis, cela vous semblera peut-être redondant par rapport à d'autres publications pour ce projet mais ....

En 2008, avec mon fiancé (à l'époque, nous sommes mariés depuis) nous décidons de nous lancer dans une aventure de fous: celui de passer de deux à trois.

Ce n'est qu'en 2010 que notre voeur fût exaucé.

J'ai versé des larmes... De colère, de jalousie, de tristesse, d'abandon...

Je savais au fond de moi bien avant de nous lancer dans l'aventure que mon corps n'en ferait qu'à sa guise...

Je savais qu'avec des cycles anarchiques je ne pouvais pas espérer tomber enceinte. Pas comme celles qui m'entouraient et pour qui cela semblait si facile. Certaines au bout d'un seul essai... Mes larmes n'en étaient que plus violentes, surtout au bout d'une année déjà d'attente pour moi.

Je pouvais rester trois mois sans avoir mes règles... Comment voulez-vous essayer de concevoir ainsi. Je n'ovulais pas et quand ça arrivait c'était de très mauvaise qualité car trop long à venir.

Nous sommes donc rentrés dans la spirale des divers traitements, examens, échographies tous les deux jours... Prendre tel cachet tel jour, calculez, avoir des rapports programmés. Au début on le fait en y croyant à fond, surtout quand votre médecin dit que votre corps semble bien répondre au traitement. Mais les négatifs pleuvent encore à chaque fin de cycle assisté. Au moins là je ne devais pas attendre trois mois.

Certains tests m'ont plus ou moins marqué. Moi qui au début n'était pas à l'aise de devoir aller chez un gynéco pour un frottis... Voici qu'aujourd'hui c'est un truc qui ne me fait plus ni chaud ni froid... Il y a des tas de médecins qui ont vu mon anatomie... A force la gêne de devoir se montrer s'effaçait.

J'ai un mauvais souvenir d'un examen en particulier, j'ai encore les résultats et la radiographie: l'hystérographie. J'ai franchement eu mal et j'ai trouvé ça hyper long, j'en ai pleuré dans les bras de mon mari au retour.

Des questions sans réponses... Pourquoi moi devais-je subir tout cela alors que d'autres n'en entendraient jamais parler de leur vie? Pourquoi moi, alors que la sœur de mon mari nous annonçait sa seconde grossesse en même temps que sa rupture...

Et puis alors que mon médecin qui ne comprenait pas pourquoi ça ne fonctionnait toujours pas malgré nos bons résultats (mon mari a eu droit aussi à des tests), alors que mon médecin nous dirigeait vers d'autres confrères pour une aide médicale plus lourde, le miracle s'est produit.

C'était ma plus grande victoire, secondée par le fait qu'à la naissance nous découvrions un petit garçon, ce que mon mari souhaitait par dessus tout, n'ayant que des nièces!Le premier de ma belle-famille, déjà bien servies en petits-enfant.

En 2011, le lendemain du premier anniversaire de mon fils, je découvris par hasard que j'étais à nouveau enceinte avec choc! Nous n'étions pas du tout dans l'optique de nouveaux essais, on voulait encore attendre une année. Ce bébé miracle et totalement naturel fût ma seconde plus grande victoire sur la vie... Mon corps fait décidément ce qu'il veut quand il veut, mais m'a permis d’engendrer deux fois la vie et j'en serais à jamais reconnaissante!!!!

Mes plus grandes victoires sont donc mes deux grossesses, l'une totalement et indéniablement attendue, et la seconde totalement surprise et avec la chance d'avoir une petite fille après un petit garçon.

Dans ma vie, il y a d'autres victoires dont je pourrais parler, mais ces deux là sont en haut de la liste et sont celles qui me viennent directement à l'esprit sans réfléchir!

J'aurais pû vous parler de mon permis que j'ai eu du premier coup, moi qui ne me sentait pas capable, de ma dernière année de fac où j'ai eu une mention (jamais je n'en avais eu avant, bien que cette année là j'étais distraite par le début de mon histoire amoureuse), du fait que j'ai fini à me remettre d'un coeur brisé pendant 3 ans.... Bref, tout compte fait il y aurait quand même une bonne petite liste quelque soit l'ampleur de la victoire!

J'ai une pensée pour ces femmes qui souffrent (ou pas, bien que cela me semble impensable) de ne pouvoir donner la vie naturellement, ces femmes qui sont bel et bien rentré dans les protocoles médicaux encore plus lourds que ceux que j'ai pû avoir!

Commenter cet article

sisco 14/05/2015 21:45

Les victoires médicales, sur les examens, les maladies, la vie, les attentes.... Ce sont les plus belles!!!

Petite ombre 16/05/2015 13:34

N'importe quelle victoire est belle de toute façon!

silvia 11/05/2015 13:29

Même en ayant eu mes enfants "facilement", ils sont aussi mes plus belles victoires! Mais je comprends d'autant plus pour toi, que ce soit le cas!
Des bises
silvia

Petite ombre 11/05/2015 15:13

Oui on va dire que je le mesure sans doute un peu plus!

Maristochat Bellemam' 10/05/2015 19:57

Une très belle victoire. Le chemin a du être long et difficile mais quel beau dénouement !

Petite ombre 11/05/2015 15:13

Et je pense à celles pour qui le chemin est encore beaucoup plus long que le mien!

Agoaye 10/05/2015 12:59

Je pense que tu as choisi le bon sujet. De très jolies victoires en effet :)

Petite ombre 11/05/2015 15:13

Merci