Etre faite Marraine de deux manières différentes

Publié le par Petite ombre

Etre faite Marraine de deux manières différentes

Durant les belles vacances d'été, je suis devenue officiellement pour la seconde fois, marraine,non pas par la naissance de ma filleule mais par la célébration de son baptême.

Cependant cette fois-ci fût différente de la première fois.

Je suis née dans une famille catholique non pratiquante mais pour qui le baptême reste un rite pour les jeunes enfants avec souvent beaucoup plus tard un mariage religieux comme ce fût le cas pour moi et mon mari. Mes deux enfants sont baptisés et nous avons eu de très belles cérémonies à l’Église, suivi d'un repas en leur honneur... C'était naturel pour moi de faire cela et il en était de même pour mon mari. Je ne pourrais pas affirmer que je crois dur comme fer en Dieu mais au fond de moi je pense qu'une petite part y croit sinon je n'aurais pas fait de telles démarches.

Ma première filleule a été baptisé dans les mêmes convictions que celles que je prône. Je me suis engagée à lui apporter la lumière comme le veut le rôle de la marraine, devant Dieu. Mais mon rôle va au delà de cela... Être marraine c'est un peu plus qu'une simple tata,c'est un autre lien avec l'enfant et le passage à l’Église officialise tout ceci. Tout cela ne tient que de mon point de vue, je ne veux pas entrer dans un débat.D'ailleurs même si la mère de ma filleule n'avait jamais fait de cérémonie, je n'en serais pas moins tout de même celle qu'elle m'a demandé d'être pour sa fille qui m'appelle marraine dès qu'elle me voit. Mais avec le baptême, les choses sont plus officielles avec des signatures de registre par exemple... On ne peut revenir en arrière.

Il y a quelques semaines, j'ai découvert une autre vision du baptême.... J'ai bien signé un registre mais sans jamais mettre un pied dans l’Église. Pas de réelle cérémonie... Il s'agissait d'un baptême civil dont j'ignorais l'existence jusque là... J'ai été un peu décontenancé quand la mère de ma seconde filleule me l'a annoncé. Je n'ai surtout pas compris l'intérêt!

Pour moi se faire baptiser c'est mettre un pied dans la religion, chrétienne pour nous. Je ne juge absolument pas ceux qui ne souhaitent pas faire cela, à chacun ses croyances et convictions. Mais pour moi, baptiser mes enfants c'est un peu comme les protéger par une main invisible au cas où, comme je l'ai déclaré au curé, qui respectait ma croyance limitée. Selon moi, c'est le rôle du baptême... A nos enfants ensuite de poursuivre le chemin ou pas... En tant que maman je me sens juste un peu rassurée de leur avoir apporté une lumière divine si elle existe vraiment.

Nous sommes acteurs du baptême de notre enfant ou de notre filleul(e). On choisit des textes qui nous parlent et on en écrit un aussi en l'honneur de l'enfant baptisé. Les parents pour expliquer leur geste, le parrain et la marraine pour exprimer ses sentiments et sa façon d'envisager guider l'enfant. Ce n'est donc pas juste un petit geste anodin, ça se prépare et cela a un sens.

Lors du baptême de ma seconde filleule, je n'ai pas ressenti la même chose. Nous sommes restés cinq minutes dans la mairie, le temps d'écouter l'élue nous lire un texte très bref, puis le parrain et la marraine doivent lire ensemble à voix haute un autre texte impersonnel imposé (deux phrases mais d'une longueur époustouflante avec du jargon administratif dont je n'ai pas saisi le sens de certains mots) et ensuite nous signons dans un registre comme pour un mariage. J'ai juste été émue par la musique qui nous a accueillie pour nous rendre à la table d'honneur, cela m'a rappelé mon mariage et une bouffée d'émotions m'a submergée mais à part cela j'ai trouvé la cérémonie expéditive et clairement ne servant à rien. C'est pourquoi je n'en comprends pas l'intérêt! Le baptême religieux est plus long, certes un peu trop et sans doute ennuyeux à certains moments, notamment lors de certaines lectures ou chants, mais il reste tout une partie dédiée aux actes du baptême qui lui donne donc du sens (l'eau bénite et l'huile d'onction sur le front de l'enfant, la marraine et le parrain qui allume le gros cierge pour offrir la lumière à l'enfant...). Pour un baptême civil, au final, l'enfant ne reçoit rien.

Je tiens bien à souligner le fait que malgré le fait que je ne comprenne pas l'intérêt d'un baptême civil, je n'en respecte pas moins la décision de ceux qui le pratiquent. C'est simplement que cela ne veut rien dire pour moi, et moi seule, je le répète. Selon moi, on baptise à l’Église ou on ne fait rien. Peut-être est-ce juste pour "officialiser" le parrain et la marraine? Je pense que c'était le but de mon beau-frère et ma belle-sœur. Peut-être est-ce aussi tout simplement pour pouvoir "donner" un parrain et ou une marraine à son enfant tout en n'ayant pas de religion... Mais alors pour moi, il est donc inopportun d'utiliser le terme de baptême...

Quoiqu'il en soit je ferais exactement la même chose pour mes deux filleules, mais avec un souvenir différent de l'officialisation de mon rôle. J'avoue tout de même que le lien est très, très légèrement différent car j'ai fait des gestes que je n'ai pas fait à la seconde, notamment à cause de la cérémonie... En d'autres mots, j'ai concrétisé par des gestes mon rôle, je n'ai pas fait que signer et accepter. J'espère que vous voyez où je veux en venir, je ne me sens pas très claire dans mes écrits. C'est difficile à expliquer.

Avez-vous baptisé vos enfants, ou bien êtes-vous baptisés? Civilement ou religieusement? Peut-être certains d'entre vous pourraient m'aider à comprendre l'intérêt d'un baptême civil...Saviez-vous que cela existait ou vous l'ignoriez comme moi il y a encore quelques semaines, alors qu'apparemment cela date de Napoléon....(petite précision à ceux qui ne le savent pas, je n'ai pas plus de droits sur ma filleule baptisée civilement, que la première)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Line 26/10/2015 21:25

Ah moi je connaissais le baptême républicain. J'ai bien saisi que le terme te gênait. A juste titre (baptême en grec ça doit être qqch comme "plongé dans l'eau").
Je pense que le baptême civil, comme le mariage civil est intervenu dans un contexte de séparation de l'Eglise et de l'Etat. On a gardé le même terme que pour les sacrements religieux, p'tet pour garder des repères ?
Enfin concrètement comme tu dis, le baptême, quel qu'il soit, ne donne aucun droit légal sur l'enfant (j'entends par là qu'injustement on attribue par le baptême civil le droit aux parrains d'accueillir l'enfant si les parents décèdent prématurément, ce n'est absolument pas le cas).
Bref, perso, j'ai baptisé religieusement uniquement pour faire plaisir à mon mari et sa famille. Si ma grand-mère n'était pas décédé à ce moment-là, ça lui aurait également fait très plaisir. De mon côté, j'ai accepté parce que c'était l'opportunité de présenter l'enfant à la famille, le repas festif etc. (D'ailleurs, il ne faut pas oublier que c'est un des buts des sacrements religieux à la base ;) ). Je n'ai absolument aucune conviction religieuse, je ne suis moi-même pas baptisée. Mon père n'a d'ailleurs pas assisté à la cérémonie et une partie de ma famille a quitté l'église en cours de route (il y avait plusieurs baptême en même temps et c'était la messe pascale).
Par contre je ne suis pas marraine, je pense que je ne le serais jamais en fait...

Petite ombre 27/10/2015 11:27

Tu ne connais pas l'avenir !!! Donc tu seras peut-être marraine un jour!

Melle Bulle 25/10/2015 22:29

Mes parents ne m'ont pas fait baptiser enfant. J'entends religieusement. Parce qu'ils n'étaient pas croyants. Et je les remercie de ne pas m'avoir imposé de religion. En grandissant, j'ai été amené à rencontrer la religion. en réalité, je me suis surtout passionnée pour l'histoire ... car avec du recul, au fond, je n'ai jamais cru en dieu ... Et puis, j'ai ressenti un besoin. Celui d'avoir une marraine. Une marraine, c'était pour moi une personne avec qui j'allais tisser un lien spécial, avoir une relation privilégiée ... Alors j'ai demandé à être baptisée. Religieusement. J'avais une dizaine d'année et j'ai suivi donc la préparation au baptême. Ce furent des moments longs et pénibles pour moi ... mais passons. J'ai eu ensuite ma marraine. J'étais heureuse. Mais religieusement, ça ne représentait rien pour moi. J'étais même légèrement en colère avec le prêtre qui m'a baptisé et qui avait refusé ma première marraine, car elle n'était pas baptisée ... bref.
Aujourd'hui, je suis baptisée mais je ne me sens absolument pas chrétienne.
Quand on m'a demandé d'être la marraine de mon filleul, j'étais la plus heureuse. Il a été baptisé religieusement, "pour faire comme tout le monde", et j'ai trouvé ça ridicule, car la religion n'avait aucune valeur pour ses parents. Ni pour sa marraine et son parrain. Mais bon ... ça s'est fait. Et ce que je retiens, moi, ce n'est pas la cérémonie. C'est le moment où les parents m'ont demandé d'être marraine. C'est le moment où j'ai appris sa naissance. Le premier jour où je l'ai vu ... et tous les moments passés avec lui.
Quelques années plus tard, on m'a demandé à nouveau d'être marraine. Cette fois, pas d'hypocrisie religieuse, ce fut un baptême civil. Ca ne nous a pas empêché d'en faire un joli moment. Ma filleule a eu une magnifique fête, et elle a été comblé par l'amour des siens :) Et je garde en mémoire les mêmes souvenirs qu'avec mon autre filleul.
Demain, quand nous serons parents, nos enfants auront des parrains et des marraines. Parce qu'on veut qu'ils aient une personne avec qui tisser un lien particulier. Parce qu'on veut, qu'en plus de leurs oncles et tantes, ils aient, parmi nos amis, des personnes avec ce petit plus ... une personne spéciale à aimer. On les "baptisera" civilement.
Je suis d'accord avec toi. Ca n'a rien à voir avec un baptême. Pas au sens religieux que l'on entend. Pour moi, c'est avant tout un passage pour rendre officiel le choix des parents ... il me semble d'ailleurs que l'on appelle plus cela un parrainage républicain ... et en effet, ça sonne plus juste je trouve :)
Je pense vraiment que le baptême, quel qu'il soit, est quelque chose d'intime et personnel. On a toutes et tous des raisons différentes de choisir l'un ou l'autre, et on est tous différents dans nos rôles de parrains et marraines.

Petite ombre 26/10/2015 11:18

Apparemment on a le même avis, la même vision sur le rôle qu'on entretient avec nos filleuls...
Moi c'était surtout le fait d'utiliser le mot "baptême" qui me gêne quand ce n'est pas religieux. J'ai fait le choix de donner une religion à mes enfants, mais tout à leur choix plus tard de se reconvertir.... Je n'ai fait que le baptême, par contre moi je suis communiante aussi et ça je ne leur imposerait pas car je n'aimais pas aller au cours de catéchisme bien que la dernière communion reste un beau souvenir tout de même. Et puis chaque curé est différent, on tombe bien ou on tombe mal !!! Celui qui devait baptiser ma soeur était un connard fini, mes parents ont changé de paroisse. Celui qui m'a marié est assez ouvert d'esprit, il a été très conciliant sur le fait que mon mari ne croit pas en Dieu et que moi je reste le cul entre deux chaises lol... Bref! Merci pour ton témoignage

silvia 19/10/2015 10:32

Coucou,
oui je connaissais le baptême civil! Je pense que ça sert, si on est pas religieux ou qu'on ne croit pas en dieu, mais qu'en effet on veut "officialiser" le rôle de parrain/marraine!
Pour ma part, mes enfants ne sont pas baptisés... pour des raisons compliquées de famille, mais par contre je leur ai toujours dit qu'ils avaient le choix d'aller voir ce qu'était le cathéchisme etc... ils n'ont pas voulus le faire....... ma mère leur parle souvent de dieu, ils savent parfaitement ce qu'il représente, et à leur manière, y croient aussi...

De gros bisous!

silvia

Petite ombre 19/10/2015 13:08

Pour moi il ne faudrait pas utiliser le terme de baptême alors car ce mot dans le religion chrétienne signifie l'acte de se faire bénir, ce qui n'est pas le cas dans le civil, je pense que c'est cela qui me dérange au fond...