Un défi ou un écrit #18:Ceci est ce que vous ignoriez

Publié le par Petite ombre

Un défi ou un écrit #18:Ceci est ce que vous ignoriez

Soyons un peu plus intime vous et moi. Je m'apprête à vous dévoiler quelque chose de très personnel dans le cadre de ma participation à l'écrit de la semaine chez Agoaye.

Confidences très intimes, vraiment... J'ai même hésité à publier car le récit ne me concerne pas entièrement.

Je fais partie d'une fratrie de trois enfants dont j'en suis l'aînée. J'ai toujours connu mes parents soudés et ils sont toujours ensemble aujourd'hui, alors que de nos jours pleuvent les divorces.

Mes parents m'ont donné une éducation plus que correcte à mes yeux même si enfant je ne comprenais pas ou n'était pas en accord avec certaines choses. La femme adulte et mère que je suis, comprend beaucoup plus facilement aujourd'hui et je sais que mes enfants le diront aussi certainement une fois devenus parents à leur tour.

J'ai eu une enfance assez douce et normale. Mes parents ne vivaient pas sur l'or mais nous ne manquions jamais de rien. Mes parents savaient nous faire briller les yeux autrement que matériellement et quand c'était le cas, nous en étions encore plus respectueux envers eux... Du moins pour ma personne.Sans ne pouvoir jamais partir en vacances, ils trouvaient toujours des endroits sympas dans notre coin à nous faire découvrir, et j'aimais même ces simples ballades en voiture sans destination réelle.

J'ai de très jolis souvenirs de cette période de ma vie, j'ai même des flashs assez souvent et il m'arrive d'être nostalgique de cette époque où je me laissais guider et n'avait en tête que les jeux et l’insouciance de la réalité de la vie. Mes parents ont su parfaitement nous écarter de leurs soucis d'adultes.

Je nous entends encore rire dans le jardin, je nous revois courir ou faire du vélo à toute allure derrière notre maison. Je me vois tranquillement poser dans mon lit avec un livre après être allée à la bibliothèque municipale avec ma mère chaque mercredi, ou jouant avec toutes mes barbies presque discrètement. Je me souviens de ma sœur, bébé, et comme j'étais impressionnée et fière. Je me souviens de mon frère qui me suivait comme mon ombre mais aussi de nos disputes et chamailleries (curieusement je n'en ai jamais eu avec ma soeur, sans doute du fait de notre différence d'âge).

C'est un sentiment de sécurité, de chaleur qui émane de toute cette enfance.

Pourtant, une ombre venait gâcher le tableau quelques fois puis trop souvent à la fin....

Je me souviens de ces moments où je pleurais dans mon lit, mon frère m'ayant rejointe pour se consoler lui aussi. Je me souviens de ce verre à pied qui laissait toujours une trace rouge sur la nappe et du grognement paternel si nous osions le débarrasser trop vite. Je me souviens de ma mère en pleurs face à sa vaisselle cassée. Je me souviens du regard de mon père qui niait les faits quand il était en crise. Je me souviens de cris, je me souviens de la honte d'être vu et entendu en dehors de la maison....

Mon père buvait, ceci est ce que vous ignoriez sans doute de mon enfance. Au début ce n'était que de temps en temps le week-end ou lors d'un repas de famille. Puis avec les années, il plongeait de plus en plus dedans. Pourtant c'était un papa formidable et aimant, très courageux pour sa famille et qui aurait pu décrocher la lune pour ma mère quand il était sobre. D'où tous mes beaux souvenirs.

Un jour, il a vraiment déraillé et je pense que c'est là qu'il s'est rendu compte qu'il avait touché le fond et admis sa maladie (car oui c'est une maladie, le baromètre qui ne fonctionne plus comme dirait mon père, pour savoir dire stop au verre de trop) et que ma mère était prête à le quitter pour cela... Les années avaient aggravés son alcoolisme. Alors que jusque là il ne faisait que brailler ou éventuellement casser ce qui lui tombait sous la main si on le contrariait à lui faire remarquer son ivresse, un soir il a eu un geste de trop mais qui n'a pas été jusqu’au bout. Je garde ce moment gravé en mémoire... Ma mère plaquée sur le mur, les pieds d'une chaise l'encadrant à la gorge... Depuis ce soir, mon père n'a plus jamais touché une seule goutte d'alcool. Mon père est un alcoolique abstinent depuis des années et des années. Il n'aime pas parler de cette époque de sa vie, je pense qu'il est honteux.

Nous lui avons pardonné mais pas oublié. Nous sommes aussi fiers qu'il ait réussi à tout arrêter de lui même du jour au lendemain quand il a accepté qu'il n'était pas simplement ivre de temps en temps mais cet alcoolique qui commençait à devoir avoir sa dose quotidienne et qui devenait un autre homme, détestable.

Confession très intime, confession qui me permet de me dévoiler un peu plus. Je garde des traces de cette période. C'est plus fort que moi, j'ai peur quand je vois un homme porter un verre d'alcool à sa bouche, même s'il n'est pas ivre et ne le deviendra pas. Je sais que tout le monde n'a pas ce problème d'alcoolisme, et fort heureusement, mais je reste figée et mal à l'aise. Voir un homme ivre c'est encore pire, je préfère fuir que de le voir en spectacle. J'en tremble inconsciemment.

J'aime mon père de tout mon cœur et je suis vraiment très fière de lui pour avoir su agir pour son bien et celui de sa famille.Je sais qu'il lui a fallu un courage monstre pour garder le cap et accepter la vérité.

J'ai juste envie aussi de faire passer un message aux abrutis qui insistent pour servir un verre d'alcool alors que quelqu'un refuse.. Les phrases qui tuent "oh mais allez juste un verre, ça va rien changer", "oh mais un petit verre ça ne fait de mal à personne"... Ces phrases qui te font passer pour un nullard... Le pire c'est quand la personne connait le problème d'alcoolisme... mais aussi ces personnes qui ne conçoivent pas une fête sans alcool et qui n'ont rien d'autre à boire (expérience vécue). Ces choses sont valables pour les alcooliques en abstinence mais aussi simplement les personnes qui d'eux même sans avoir de problème, ne souhaitent pas boire d'alcool, comme moi.... S'il vous plaît, respectez nous et ne prenez pas cela à la rigolade. Ne jugez pas non plus car cela peut arriver à n'importe qui, fort, faible, riche, pauvre, gentil, méchant...

Fin de confession de ce que vous ignoriez sur une partie du tableau de ma vie, bonne semaine à vous.

Un défi ou un écrit #18:Ceci est ce que vous ignoriez

Commenter cet article

Ophelie (L'Ecarpulte) 13/05/2016 22:52

Un très beau billet... tres touchant...
Un grand bravo à ton papa...
Merci et bravo d'avoir partagé cette confidence avec nous <3

Petite ombre 16/05/2016 11:50

Merci à toi de venir me lire surtout !!

silvia 12/05/2016 11:19

Tu as choisi de nous livrer un sacré pan de ta vie…….. bravo à ton papa d’avoir réussi à changer….. car c’est absolument pas facile……….. L’alcool a toujours malheureusement la côte dans les fêtes, moi perso après un verre tout au plus, je suis toujours au sans alcool, je déteste cette sensation de ne plus être maître de soit…….

Je te fais de gros bisous…….

Silvia

Petite ombre 12/05/2016 14:47

C'est très bien que tu saches te mettre direct des limites, chose que certaines personnes ne savent pas faire et qui de ce fait me font peur!

sisco 07/05/2016 22:37

Whaou, je reste tellement émue devant ton article, car c'est un sacré bout de ta vie que tu as choisi de nous partager ici !

Petite ombre 09/05/2016 19:30

Emue je l'étais aussi en écrivant

Dounia-Joy 05/05/2016 14:15

merci bcp pour cet article je suis tellement d'accord avec ton dernier paragraphe :) merci !

Petite ombre 05/05/2016 16:08

Merci à toi d'avoir lu jusqu'au bout !

MyNameIsOr 05/05/2016 02:44

Merci pour ce témoignage touchant. J'ai vécu huit ans avec un alcoolique et c'était vraiment affreux ; je comprends ta peur de voir un homme boire ; je l'ai encore moi aussi. Merci de t'être livrée ; et une dernière chose : c'est bien que vous l'avez pardonné ; ça l'aide à ne plus replonger. Bisous.

Petite ombre 05/05/2016 16:07

Il n'en restait pas moins mon père qui était bon quand il était sobre. Aujourd'hui ile ne reste plus que cette partie, il a eu la force de combattre la mauvaise partie !!!Si tous avaient ce courage ça serait merveilleux.

maristochat Bellemam 03/05/2016 14:46

Quelle force, quel joli billet. Merci de t'être ainsi livrée.

Petite ombre 03/05/2016 18:08

Merci de me lire !

Maaademoiselle A. 02/05/2016 20:23

Eh bien, malgré les moments pas franchement rigolo, ton papa a été très fort. Il peut et tu peux être fier !
Nous ne buvons pas d'alcool non plus et j'ai beaucoup de mal avec ça. De mauvais souvenirs d'avoir vu des adultes ivres, les larmes, les souvenirs manquants pour eux mais pas pour moi. Si je te dis qu'on aurait pu prévoir notre mariage sans une seule bouteille et que ça ne nous aurait même pas choqués ahah. Tiens d'ailleurs on commence déjà à nous gaver "vous allez boire une coupe de champagne quand même ?"...

Petite ombre 03/05/2016 10:50

Alala, les gens sont incorrigibles avec ceux qui ne boivent pas par choix ou non... En plus ça coûte cher lol ! Moi je me suis autorisée deux petites gorgés non sans grimace car j'aime vraiment pas tous les goûts de l'alcool. C'était juste pour trinquer avec mon nouvel époux tout frais qui lui aime boire un verre de temps en temps!