Un petit pas pour une joie immense

Publié le par Petite ombre

J'attendais le dos appuyé contre le mur, un peu distraite. Je voyais les enfants sans les voir, on n'avait pas encore besoin de moi, il fallait attendre que tous les élèves soient arrivés dans leur classe. Ma fille avait déjà filé au bout du couloir et ne pouvant donc plus la voir, je m'étais laissée aller à mes pensées dans cet environnement scolaire que j'affectionne.

Puis, à ma gauche, un petit "coucou" retentit.

Je retourne ma tête machinalement.

Mon cœur s'arrête. Il se tient devant moi, me fait un sourire éblouissant et attend que je réagisse. Il fait un petit pas en tendant timidement la tête pour me faire comprendre qu'il attend un bisou de ma part.

Je reprends mes esprits et mon cœur bondit de joie dans ma poitrine.

Je me baisse et l'entoure de mes bras tout en lui donnant un bisou énorme et en lui demandant comment il va.Comme je suis heureuse qu'il me dise bonjour.

Son sourire ne s’efface pas même si je le sens assez timide... mais il a fait le pas tout seul, celui de venir vers moi, sans que je ne suis à l’initiative de chercher son regard ou son attention.Je ne l'avais pas vu, trop perdue dans mes pensées.

Je n'ose pas engager une conversation avec lui alors que j'en meurs d'envie et aussi de le soulever et de le prendre dans mes bras comme il m'arrive de le faire pour avoir un gros câlin de mes enfants.

Il est beau, et il a grandit.

Il regagne sa classe en se retournant encore quelques instants et on se fait un signe de la main.

Je reste abasourdie par ce qu'il vient de se passer.

Je n'ai pas l'occasion de cogiter plus profondément car la maîtresse de ma fille m'interpelle pour rejoindre la classe, il est l'heure d'aller l'accompagner pour la sortie scolaire.

Ce n'est que le soir, une fois de retour chez moi, que je mesure mieux ce qui a eu lieu quelques heures avant. Cette chance que j'ai eu de pouvoir l'embrasser et l'éteindre quelques secondes mais surtout, ce qui me choque comme ce qui me fait trop plaisir c'est que c'est ce petit garçon qui est venu vers moi de lui même!

Il ne m'a donc pas oublié? Il me reconnaîtrait? Même avec ma nouvelle coupe de cheveux assez courte et plus foncée?

Je veux partager cet instant avec mon mari et lui envoie donc un message pour lui en faire part.

Comme moi il est surpris puis quelques instants plus tard il me communique sa joie immense en me disant qu'il aurait bien voulu aussi pouvoir en profiter.

L'émotion m’étreint alors plus brutalement. Face à la joie, un gros sentiment de tristesse m'envahit. Je sens les larmes qui se profilent mais je ne les laissent pas couler. Je lâche un soupir...

J'ai de la colère qui remonte et de la déception... Je réalise à quel point ce petit bonhomme me manque et que son contact me réchauffe le cœur. Il est venu à moi, profitant de ne pas avoir sa mère près de lui... Quel constat dois-je faire? Lui qui ne me regarde pas quand je passe près de lui quand il est accompagné! Combien de fois m'a t'on empêché de lui dire bonjour, de lui faire un petit signe ou même de simplement pouvoir croiser son regard.

Je reste ébahie par cet épisode à l'école... Loin de sa mère...

J'essaye de ne pas ressasser le mauvais de cette histoire qui a commencé il y a deux ans.

Ce petit bonhomme a une partie de mon sang qui coule dans ses veines, que ses parents le veulent ou non et je suis fière de ce petit garçon. Il m'a remis du baume au cœur... J'ai pensé à ma maman qui tuerait pour avoir l'instant que j'ai vécu !

Quel gâchis de ne plus pouvoir le voir et partager des choses avec lui.

Mais je sourie intérieurement qu'il outrepasse la bêtise de sa mère...

Je sais que je n'ai jamais rien dit de mal sur toi petit bonhomme, je sais que tu es toujours dans mon cœur comme tu l'as été dès ta naissance et même quand on t'attendait si impatiemment avant. Et je sais que malgré ce mur qu'on a dressé entre nous, je t'aurais toujours dans mon cœur comme tu auras toujours une partie de mon sang dans le tien. J'ose espérer qu'un jour nous nous retrouvons véritablement sans cette menace qui gronde si méchamment au dessus de nos têtes si on ose se montrer un signe de reconnaissance ou d'affection devant le Diable.

Ce moment me montre qu'il y a encore de l'espoir, infime soit-il que je resterais quelqu'un pour toi. Ne m'oublies pas car moi je ne t'oublierais jamais comme je ne te renierais jamais!

Un petit pas pour une joie immense

Commenter cet article

silvia 07/10/2016 09:37

Bonjour,

je te lis toujours mais pas eu le temps de commenter... mais là je voulais te dire que je comprenais ce que tu ressentais…. Nous avons eu des différents dans ma belle-famille, et mon fils en a beaucoup souffert…….. heureusement, nous avons réussi à surmonter cela, en partie pour le bien être des enfants……
Je t’embrasse et te souhaite que un jour ou l’autre, vous puissiez vous aussi surmonter vos différents.

Silvia

Petite ombre 07/10/2016 14:00

Je n'y crois pas, cette folle furieuse a fait trop de choses... et ne pourra jamais avoir la cervelle pour au moins épargner les enfants...

Maaademoiselle A. 06/10/2016 10:09

C'est très émouvant. Je suis ravie pour toi que ce petit bout soit venue vers toi. Ils sont si importants nos petits, c'est toujours dommage de les voir subir les conflits d'adultes. Je connais ça aussi...

Petite ombre 07/10/2016 13:59

Sa mère est une véritable crétine et je crains qu'elle ne fasse du mal à mon petit garçon si c'est lui qui ose aller vers elle. Je crains qu'elle n'ai pas du tout une réaction correcte et qu'elle le blesse en l'ignorant... moi j'en suis incapable envers mon neveu m^me si sa mère est une connasse finie à mes yeux

Melle Bulle 05/10/2016 19:04

Ton message me touche beaucoup. Je comprends ce que tu ressens. C'est tellement dur de devoir faire face à des conflits au sein de nos familles qui font que nos chemins se séparent ... J'espère qu'un jour tu pourras retrouver une relation avec lui, comme avant, et surtout ta maman, car être privée de ses petits enfants, quelle horreur !

Petite ombre 05/10/2016 20:53

Oh oui quelle horreur! Et je prie pour qu'on ne fasse pas de mal à mes enfants en retour... car eux ils sont ignorés totalement... mon fils sera très touché si un jour il veut s'avancer vers ces personnes et qu'il se prenne un "vent"! Je ne comprends pas comment on peut réagir ainsi comme je ne comprends pas pourquoi ils croient que je peux croiser mon neveu sans le regarder, sans que cela ne me fasse quelque chose! Je suis heureuse que ce petit se souvienne de moi !