Les eaux noires

Publié le par Petite ombre

Une nouvelle pause lecture et assez rapide. Encore une fois je me suis plongée dans un roman de Martine Delomme, ayant beaucoup aimé son style dans le premier roman que j'avais lu. (Le pacte du Silence)

 

Cette fois, c'est Les eaux noires, pioché au hasard dans la liste des livres écrit par cette auteure.

 

Les eaux noires

Le résumé:

Après cinq années passées à Paris, Clémence, jeune lieutenant de police, est nommée adjointe du commissaire principal de Saint-Jean-de-Luz. Cette mutation est pour elle l'occasion de se rapprocher de son père – sa mère est morte alors qu'elle n'était qu'une enfant. Mais son intégration dans la cité est difficile et ses collègues, essentiellement des hommes, ne lui épargnent pas leurs sarcasmes.
Très vite, elle est chargée d'enquêter sur l'assassinat d'un mareyeur dont le corps a été retrouvé sur le port. Dans le cadre de ses investigations, elle doit interroger Pierre, un armateur important de la région, et surtout un défenseur engagé des artisans pêcheurs. Des liens amicaux se tissent immédiatement entre eux malgré leur différence d'âge, tous deux partageant le chagrin d'avoir perdu très jeune un parent. Mais les événements se précipitent, un deuxième meurtre est commis... Clémence, pressée par sa hiérarchie, poursuit son enquête avec détermination. Elle découvre le milieu fermé de la pêche et celui des notables, dont Mathilde, la mère de Pierre, est une femme forte et autoritaire, et Sandrine, propriétaire d'un hôtel de luxe, prisonnière des frasques d'un mari volage et joueur... Tous semblent être liés par un terrible secret, et ces meurtres pourraient bien être les signes précurseurs d'une vengeance élaborée depuis de longues années. Chacun en ressortira-t-il indemne ?

Mon avis:

Le monde de la pêche... Ouais bof... Je suis une fille de la mer, mais une histoire dont les personnages vivent dans le monde la pêche, ce n'est pas ce qui m'a franchement plû! Les personnages en eux-mêmes étaient bofs... Je ne me suis attachée à aucun d'entre eux...

On suit une femme flic (celle mis un peu plus en avant, mais on a aussi le point de vue des autres nombreux protagonistes), mais on sent qu'on est pas dans un roman policier, c'est archi plat... Le timing du récit n'est pas excellent... Aucun rebondissement, de découvertes qui donnent envie d'en savoir davantage! Les liens entre les personnages ne m'inspiraient pas.L'intrigue en elle-même n'était pas fascinante... Ce n'est qu'au trois quart du livre que j'ai commencé un peu mieux à m'intéresser à l'histoire, mais il était bien trop tard.

Petite lecture, d'ailleurs en deux jours c'était bouclé.Très vite j'avais trouvé par intuition le coupable ... C'était assez prévisible...

Je suis donc déçue de cet ouvrage que je ne recommanderais pas chaudement, sauf si vous n'avez rien à vous mettre sous la dent!

Par contre, pour ne pas rester le cul entre deux chaises, j'ai repris un autre roman de cette auteur afin de me faire définitivement un avis sur le fait d'apprécier son style ou pas... J'en lis actuellement un autre, et là, je suis bien dans l'histoire!!! Les eaux noires n'est donc pas son plus grand roman, une petite fausse note en cours de route, mais selon mes goûts!

Commenter cet article