Souvenirs de Noël

Publié le par Petite ombre

J’étais contente que décembre arrive, et j’avais bien raison en disant qu’une fois la maison décorée, en à peine un battement de cil, nous voilà à quelques tous petits jours du réveillon de Noël.

Cependant ma motivation semble avoir été un peu ébranlée, mais je garde foi en Noël et tanpis pour ceux qui n’aime pas cette période.

Cette année, cependant, je trouve que ce dernier mois de l’année est un peu bizarre. Tout semble un peu fade. Tout va trop vite, les gens semblent déjà lassés. Même à l’école, tout est presque passé inaperçu…. Nous n’avons même pas été mis au courant des dates des spectacles de fin d’année… On sent aussi les restrictions budgétaires… J’ai l’impression qu’on fait main basse aussi sur le partage, l’échange, la joie d’être ensemble. Mais peut-être est-ce une mauvaise impression de ma part ?

J’ai certes eu aussi ma baisse de régime dans ma gaité, mais au-delà de ma volonté, ayant été un peu ébranlée par un décès dans ma belle-famille, enfin même pas, puisque cela touche une de mes belles-sœurs par alliance (marié à l’un des frères de mon mari, pour ceux qui ne suivraient pas bien), mais je connaissais bien sa maman et cela m’a fait de la peine, d’autant plus que je n’ai pas eu le temps d’aller lui dire au revoir, en une nuit, tout a été joué…

Bref, l’élan des fêtes est un peu dur mais en regardant mes enfants, je sens cette magie qui plane là, pas loin !

Je me pose alors le soir, et j’admire le sapin qui scintille… Les enfants me fredonnent ma chanson préférée, et je sourie… Et alors tout doucement, de vieux souvenirs remontent.

Les Noëls de mon enfance…

Il n’y avait pas toutes ses décorations, surtout à l’extérieur, il n’y avait pas de goûter organisé par la ville, pas d’activité, mais je garde de jolis souvenirs de mon enfance durant cette période.

Je me rappelle que toutes les écoles de la ville se réunissaient pour chanter les airs de Noël. Nous avions la visite d’un Père-Noël pas très convainquant, mais on en tenait pas rigueur. Nous étions heureux de recevoir un livre (souvent un documentaire, très loin des jolies histoires que reçoivent mes enfants), une orange et un Jésus à manger.

Dans ma famille, d’aussi loin que je me rappelle, nous fêtions le réveillon de Noël chez nous, en tout petit comité. Point de tantes, oncles, cousins, cousines… C’était chacun chez soi. Nous ne recevions alors que ma grand-mère paternelle et ma marraine. Deux vieilles personnes.

Mais avec mon frère, et ma sœur beaucoup plus jeune que nous, nous n’en étions pas moins enthousiastes. On préparait une jolie carte d’invitation, nous étions fiers de nos petits chefs d’œuvre, qui nous feraient bien rire aujourd’hui, mais nous faisions avec les moyens du bord, une simple feuille et nos crayons. Maman n’aimait pas faire ce genre d’activité avec nous, alors nous nous débrouillions seuls.

La maison était peu décorée, un petit sapin avec d’antiques guirlandes, boules et lumières qui devaient chauffer un moment avant de se mettre à clignoter… Mais pour nous, c’était déjà magique !

La table était mise comme un simple soir, point de jolie nappe, juste deux bougeoirs que nous avions fait à l’école (mes parents avaient peu de moyens à l’époque et surtout Noël était beaucoup moins commercialisé qu’aujourd’hui). Mais cela sentait bon dans la maison, et nous étions très impatients de recevoir nos deux hôtes que mon papa allait chercher en voiture.

Bien souvent, c’était ma marraine qui mettait de l’ambiance, elle chantait et nous racontait des histoires.

Nous ne recevions qu’un seul cadeau mais c’était déjà beaucoup pour nous.

Je me souviens d’un Noël où j’ai été très apeuré par un coup frappé à la porte, c’était le Père-Noël qui déposait les cadeaux. J’avais trouvé cela curieux que les cadeaux se retrouvent dans le panier qui servait à ma mère pour son linge, mais nous avons vraiment cru à la visite rapide du Père-Noël.

Chaque année, avec mon frangin, on improvisait un petit spectacle de Noël. Il y a même une année où j’avais mon synthétiseur et j’avais été très fière de savoir jouer un petit air de Noël. Sinon nous sortions notre flûte et nous nous appliquions comme nous pouvions. Je pense que c’était simplement nos chants qui plaisaient à notre auditoire.

Il y a eu aussi ce Noël où j’ai reçu un cadeau que je ne pensais jamais avoir. J’étais déjà plus grande et je savais que c’était mes parents qui achetaient notre cadeau. A l’époque, je jouais beaucoup aux barbies, et le château me faisait rêver… Je ne sais pas comment ils ont fait, c’était hors de leur budget, mais sous le sapin, sous un drap car un rouleau de papier cadeau ne suffisait pas à l’emballer, j’ai reçu ce château barbie… Une petite fortune à l’époque et encore aujourd’hui je n’ose pas demander à mes parents comment ils ont fait pour me payer cela ! Mais j’en ai pris bien soin, à présent ce sont mes enfants qui jouent avec, quand je veux bien leur prêter (ils sont un peu moins calmes que moi pour jouer, et grand Dieu, casser ne serait-ce qu’une petite pièce me rendrait très triste, voire en colère, même si je n’y joue plus, c’est un cadeau d’une grande valeur sentimentale).

 

Les réveillons étaient simples, mais nos cœurs d’enfant étaient emplis de joie… C’est de là que me vient cette adoration des fêtes… Et puis j’ai grandi, les temps ont changé… Mes parents étaient un peu plus à l’aise financièrement. Le vieux sapin est devenu un beau conifère avec de nouvelles guirlandes… Papa, électricien, toujours avide de branchements, a commencé à décorer notre jardin…

Il y a eu un ou deux Noël un peu bizarre, suite aux deux décès de nos convives, mais très vite, c’est redevenu une joie, surtout quand mes parents purent accueillir leurs beaux-enfants, la maison était bien remplie et nous aimions être tous réunis. On s’est promis de ne jamais déroger à la tradition, le réveillon, ça serait toujours chez mes parents. Pour rien au monde nous ne voudrions fêter ce Noël ailleurs.

Puis la tablée s’est agrandie avec la naissance de mes enfants et celle de mon neveu… La magie n’en a été que plus jolie.

C’est en pensant à mes Noël d’enfants que je souhaite que mes petits en gardent à leur tour de très bons souvenirs…

Je profite de l’innocence si tendre de mes enfants, pour me créer aussi de nouveaux souvenirs.

Je termine enfin ce long article et vous souhaite un peu à l’avance un Joyeux Noël, où que vous soyez et avec qui, je vous envoie milles bises de magie.

En attendant, je retourne continuer notre activité de Noël avec les enfants, il ne nous reste plus beaucoup de temps pour terminer leurs cartes de vœux à offrir samedi soir….

 

Ps : Vous pourrez constater un petit ralentissement de publications, je devrais retrouver mon rythme après les fêtes, même dans mes lectures chez vous !

Une partie des décorations des cartes réalisées par les enfants...

Une partie des décorations des cartes réalisées par les enfants...

Commenter cet article

Melle Bulle 04/01/2017 20:15

moi aussi je garde de tendres et beaux souvenirs de mes Noël d'enfant ! Je n'ai pas eu le château mais une grande maison Barbie, pour moi aussi ce fut le plus beau jour ... par contre, je croyais encore au Père Noël :) d'ailleurs, quand la magie du Père Noel s'est-elle arrêtée chez toi ? Moi je te raconterai ça dans une prochaine lettre ;-)

Petite ombre 05/01/2017 14:46

Oula très bonne question! Je ne sais plus du tout à partir de quand j'ai cessé d'y croire. Mes parents pourraient sans doute me le dire, je leur poserais la question. Moi je veux garder ce mythe le plus longtemps possible avec mes enfants. J'ai réussi à le faire renaître pour ma filleule de 9 ans... Déçue d'apprendre par ses camarades que c'étaient les parents qui achetaient les cadeaux... Ouh les vilains! Il est vrai que si tu ne crois plus au père noël, il se vexe et ne te ramène plus de cadeaux, alors à ces enfants là, les parents sont obligés d'en acheter... Moi j'y crois au père-noël !! La puce m'a presque sauté au cou ! Ce n'est pas sa mère qui aurait chercher à comprendre ce qui la peinait. Après à chacun sa vision de la magie de noël mais ce mythe du bonhomme rouge est si doux et fait briller les yeux des enfants... je ne sais même pas à partir de quel âge ils peuvent vraiment dire qu'on les baratine... mais là à 9 ans, ma filleule semblait soulagée de mes paroles... après ai-je bien fait? je ne sais pas...(mais surtout j'avais mes enfants à côté qui écoutait aussi) et puis sa mère n'avait qu'à réagir à ma place... pauvre gosse, elle et sa sœur se tournent souvent vers moi à défaut de leur mère qui ne soucie pas d'elles... En tout cas, j'ai hâte que tu me raconte comment tu te souviens de ne plus avoir cru en à la magie de noël! On me dit que j'ai une sacré mémoire, mais toi tu me bats à pleine couture !!

Maristochat 22/12/2016 14:20

C'est chouette ces jolis souvenirs !
Ce chateau est un trésor !

Petite ombre 22/12/2016 14:31

Oui je crois que c'est un trésor, car quand je regarde ceux qui sont fait actuellement, mon vieux château des années 90 était une merveille !!!!!

Maaademoiselle A. 21/12/2016 14:23

De jolis souvenirs ! Et ce château, je comprends ton émotion ! J'ai aussi eu des cadeaux de ce genre là, dont on se rappelle bien longtemps !
J'espère que tes enfants auront d'aussi beaux souvenirs, mais je n'en doute pas :)
Leurs petites créations sont très très jolies ! Bravo à eux !
Je te souhaite, à toi et à tes proches, un joyeux Noël, et de belles fêtes.
A bientôt :)

Petite ombre 22/12/2016 12:22

Merci! Je vous souhaite chez toi aussi de très jolies fêtes qui donneront de très jolis souvenirs !!!