Un 31 décembre

Publié le par Petite ombre

C'était un 31 décembre pas comme les autres.

Nous aurions pû faire une fête ou une simple soirée avec les amis, d'autant plus que c'était la première année où nous n'aurions pas eu besoin de demander la maison de l'un de nos parents, puisque nous avions enfin notre propre appartement.

Mais nous le l’avons point fait.

Ce 31 décembre, mon mari devait se faire opérer, une date qu’il a choisi car personne n’en voulait.

Dans la matinée il est donc passé sur le billard comme on dit. Nous sommes restés toute la journée à la clinique et comme tout s’était bien passé et qu’il n’y avait eu aucune complication, nous avons eu le droit de rentrer chez nous. Une journée un peu longue et très calme. Pas de courses de dernière minute à faire, pas de table à préparer et encore moins de repas à faire mijoter.

J’ai donc pris soin de mon compagnon (nous n’étions pas encore mariés à l’époque). Il n’y a même pas eu de petit repas, mon mari était incapable de manger, il a à peine bu un peu de soupe si je me souviens bien.

Nous nous sommes alors confortablement installés dans notre canapé et nous avons regardé l’émission diffusée sur M6 avec des dessins animés. Nous entendions l’animation dans la rue, mais nous n’étions pas trop déçus de ce drôle de réveillon. Certes cela faisait bizarre, comme si on manquait quelque chose, mais ce n’était pas un drame. J’avais plus l’esprit tourné vers mon chéri, que je devais surveiller pour la nuit, juste au cas où…

Je garde en tête cette petite soirée tranquille, comme dans une bulle, alors que partout ça faisait la fête…

Nous nous sommes rendu compte qu’il était minuit quand des centaines de pétards ont explosé sous notre fenêtre… Les petits jeunes des voisins se faisaient plaisir… On les a entendu brailler et puis on a frappé à notre porte… C’était mon frangin qui voulait venir nous faire le premier coucou de l’année, apparemment il était à la fête des voisins. Il n’est pas resté longtemps, voyant l’état de mon cher et tendre, c'est-à-dire, pas en condition pour recevoir.

Je revois encore cette grosse couverture orange que nous avions mise sur nous pour nous réchauffer. Mon mari riait un peu à certains passages de dessins animés, enfin je crois, c’est un souvenir très loin…

Ce 31 décembre fût calme mais pas pour autant raté ou nul. La preuve, j’en garde un doux souvenir.

Ce 31 décembre était notre dernier réveillon du nouvel an en tant que couple tout simple, l’année suivante, il y avait un nouveau né en plus sous notre toit….et ce réveillon fût aussi très calme. Mon mari travaillait de nuit. Mes parents étaient venus partager un petit repas avec nous et quand mon chéri est parti au travail, mes parents sont partis, et moi je suis allée me coucher. Je me souviens avoir été réveillée en sursaut à minuit par le bruit des habituels pétards pour marquer le coup. Je tentais l’oreille, de mauvaise humeur car je dormais bien, de peur que mon tout petit bébé ne se réveille, mais ce ne fût pas le cas… Il avait à peine un mois. Je passais mon premier 31 décembre avec mon fils, au calme et n’ayant à aucun moment ressenti la déception de ne pas réveillonner dignement…

 

Ces deux 31 décembre me restent en mémoire car ils étaient particuliers mais doux… Je ne les regrette pas du tout, et parfois, comme cette année, je me dis que de ne pas réveillonner, c’est pas mal aussi.

 

Un 31 décembre

Et vous, vous faites quoi de vos 31 décembre? Y-en a t'il un ou deux qui furent particuliers et qui vous ont marqué? Regret ou pas regret?

 

Bises à tous et à l'année prochaine !

 

 

Commenter cet article

Melle Bulle 04/01/2017 20:05

l'essentiel est d'être avec les personnes qu'on aime.
Nous on a perpétué la tradition avec nos meilleurs amis, une soirée jeux. Avec un bonus : la présence de mon frère de retour en France pour deux semaines. J'ai donc câliné mon petit frère et profité de ses jolies fossettes !
je me rappelle celui de l'an 2000. J'ai 12 ans et on faisait le Nouvel An à la maison avec pleins d'amis à mes parents ... et moi, j'ai passé mon réveillon dans la chambre de mes parents à tenter d'endormir la petite puce d'un an d'un couple d'amis présent !

Petite ombre 05/01/2017 14:36

Notre 31 décembre 2016 fût festif, même si à la base je n'avais plus la motivation, je t'expliquerais dans ma lettre.
Tu as de sacré souvenir, moi je suis incapable de me souvenir de celui pour l'an 2000, celui où on devait tous mourir d'un beug énorme lol!