Contexte avant la découverte de ma grossesse

Publié le par Petite ombre

Vous le savez donc à présent, je vous ai annoncé il y a peu que j'attendais mon troisième enfant. Je vous avez laissé entrevoir que la découverte de cette grossesse avait été un choc pour moi car nous n'étions absolument pas en train d'essayer d'en avoir un.

Mon fils a 7 ans et ma fille va avoir d'ici quelques semaines, 6ans. J'ai eu mes enfants très rapprochés, sans le vouloir. Autant nous avons galéré à mort pour notre premier, avec une petite aide médicale, autant ma fille s'est pointée sans que nous l'avions réellement "commandé". La nature m'a donc montré comme elle pouvait être imprévisible J'ai cru que j'aurais beaucoup de difficulté à concevoir un enfant à chaque fois que je l'aurais désiré, ma première grossesse en étant la preuve.

Pour ma fille, comme dirait ma mère, la porte était ouverte et c'est vrai qu'on a oublié une fois de faire attention, mais j'étais tellement dans l'optique que je ne pouvais pas tomber enceinte toute seule sans aide, que j'étais à milles lieux de croire que la nature était une coquine. C'était donc une grossesse surprise, mais à l'époque nous évoquions le fait qu'on attendait encore un an avant de se relancer, c'était un projet. C'est juste arrivé plus tôt que prévu et nous ne regrettons rien et nous nous disons même qu'en fait c'était encore mieux comme ça. C'était notre destin! En effet, aucune pilule ne me convenait après la naissance de mon fils, c'était un signe.Après l'accouchement de ma fille, je n'ai plus eu ce problème de contraception.

Nous vivions donc notre petite vie à quatre, nous avons crée notre bulle. De plus, nous avions eu le choix du roi !!!

Pendant très longtemps on envoyait balader les gens qui nous parlait d'un petit troisième. Nous étions très bien ainsi, on ne voulait rien changer... Et puis, plus tard, mon mari a changé de profession et deux ans après il fût amené à partir en déplacement dans toute la France! Le sujet était donc clos, nous resterions à quatre!

Six ans sont donc passés.... Il est vrai que depuis la fin de l'année dernière, nous commencions à évoquer le fait que, peut-être éventuellement on ferait tout de même un dernier enfant, mais ce n'était qu'un projet qu'on voyait lointainement et on était pas sûr à 100%. Il y avait plusieurs paramètres à prendre en compte, on était pas encore prêt, je n'étais pas encore prête!Tout un tas de questions m'assaillaient quand j'y pensais et j'avais peur de me relancer! L'objection première étant que mon mari n'est jamais à la maison et que ce n'est pas prêt de changer! Je ne voulais pas vivre une grossesse seule et encore moins élever cet enfant toute seule aussi, avec deux aînés aussi à gérer.

Néanmoins, il est vrai que lorsque ma sœur s'est mariée, je suis tombée à court de pilule. Depuis quelques temps j'avais l'impression de ne plus trop la supporter, trop d'année à prendre la même. J'en avais d'ailleurs parlé avec ma psychologue qui admettait à demi mot que la pilule pouvait aussi jouer sur le moral...

J'ai donc décidé de ne plus la reprendre, mais non pas dans l'optique de faire un enfant, mais plutôt dans celui de purger mon corps ! Hasard ou pas, depuis que je ne prends plus ce petit cachet, je me sens un peu mieux, il y a en effet  un changement....

Comme nous avions évoqué brièvement le fait de peut-être un jour refaire un enfant, j'ai décidé de purger mon corps jusqu'à ce que je sois prête à me relancer. Mais comme j'avais eu une grossesse surprise, on allait plus m'y reprendre, je me suis dit que la nature pouvait encore faire la coquine et que je ne devais pas jouer avec le feu! On faisait donc méga attention et j'allais jusqu'à refuser un câlin, même si j'en avais envie, si je me pensais trop prêt d'une période d'ovulation. La capote et le retrait était notre mot d'ordre !!!!

Malgré cela, vous connaissez le dénouement, la nature a été encore plus surprenante, et je suis tombée enceinte! Aujourd’hui, j'ai beau repenser à notre dernier câlin, qui fût celui donc de la conception, je ne comprends pas comment j'ai pu tomber enceinte! Nous avions pris toutes nos précautions...

Il y a donc une petite goutte qui a réussi à passer et a produit un miracle!

Quand j'ai découvert que j'attendais un enfant, je ne voulais pas y croire. J'ai fait deux tests de grossesse, persuadé que c'était une erreur... C'était juste impossible. De plus j'avais fait le premier test juste parce que c'est mon mari qui a émis l'idée que peut-être.... Je lui ai littéralement ri au nez ce jour là. Mais bon sang, il avait bien flairer le truc. Il avait lancé ça juste comme ça, histoire d'écarter la possibilité et ensuite me forcer à aller voir le médecin pour soigner mon inflammation digestive que je soupçonnais. Il est tombé de haut autant que moi, pensant que le test serait négatif.

Cependant, contrairement à moi, il a plus vite intégré la nouvelle et a mis moins de temps à la digérer et finalement l'accepter et en être heureux.

Selon moi,tout est allé de travers, je ne contrôlais rien. Cela n'aurait pas du se passer comme cela, comme j'avais envie de l'imaginer. Au lieu de l'impatience d'un test positif, voire quelques mois de déception, la joie aurait été immense face à un positif. J'aurais pu l'annoncer d'une manière travaillée à mon mari. Au lieu de ça, j'ai fait pipi sur un test en me disant qu'il serait et devait être négatif. Au lieu de ça, j'ai vu la barre du positif avant même d'avoir fini de faire pipi. Au lieu de cela, je suis sortie des toilettes abasourdie, le test dans les mains que j'ai failli jeter au nez de mon époux. Pas de jolie annonce, il l'a découvert aussi brutalement que moi.

Je me souviens m'être assise à la table de la cuisine, la tête entre les mains, aux bords des larmes et la peur au ventre. J'avais encore un espoir en revérifiant encore et encore la notice d'utilisation du test, et le lendemain aussi avec le second test....J'ai dit tout haut que je n'en voulais pas... J'ai pensé que si je le perdais ça serait peut-être finalement un bon dénouement.... Ce bébé ne pouvait pas venir maintenant!

Comme j'ai honte aujourd'hui de toutes ces vilaines pensées, je m'en veux. J'ai mis deux semaines à accepter.... Moi je voulais que la cigogne passe chez ma petite sœur, j'attendais avec impatience un neveu ou une nièce. A la place j'allais redevenir mère, je pensais que ce n'était pas mon tour. J'ai culpabilisé encore plus quand ma sœur m'a annoncé deux jours après ma découverte, qu'elle attendait un enfant aussi. Et le comble c'est que nous avons seulement quelques petits jours de différence. La cigogne est bien passée chez elle, mais elle a fait un arrêt chez moi aussi (elle a pas du vouloir revenir beaucoup, beaucoup plus tard quand je l'aurais appelé)

Mes parents étaient fous de joie, deux petits enfants en même temps !!! J'ai eu peur que ma sœur m'en veuille. J'avais l'impression de venir lui ombrer son bonheur, c'était son moment à elle, et voilà que moi je me pointe aussi avec ma grossesse.

Ce sentiment est passé, et au contraire on se rassure l'une l'autre quand les angoisses des premiers mois nous prennent à la gorge. On fait les mêmes examens au même moment, et c'est comme si je redeviens une novice comme ma frangine.

Aujourd'hui je suis enfin contente de porter cette petite vie. Je l'accepte et je regrette ma réaction si négative du début. Maintenant c'est tout le contraire. Je serais super malheureuse que cela se passe mal... Le destin nous a mis ce petit être sur le chemin de notre vie et nous l'aimons déjà. J'évite de trop me projeter en avant pour ne pas me faire peur. Je vis au jour le jour, et c'est bien rare chez moi. Je me suis reprise en pensant à toutes ses femmes qui n'attendent que ça et ne sont pas exaucés. Je me revois dix ans en arrière quand je pleurais de ne pas savoir devenir mère. La vie m'offre un joli cadeau alors je dois l’accueillir dignement!

Nous avons gardé ce petit secret pendant longtemps... Et encore, aujourd'hui je n'arrive pas encore à le crier sur tous les toits, non parce que je ne suis pas contente mais par crainte que tout s'arrête brutalement.... Cette troisième grossesse n'est pas un long fleuve tranquille, mais ça, je vous le confierais dans un prochain billet....

A un mois de grossesse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Oh mais c'est génial pour ta soeur ! Toi qui m'en parlais dans tes lettres que tu espérais qu'elle soit vite enceinte ! Perso, je ne pense pas que tu lui voles la vedette et au contraire je trouve ça chouette car du coup, ton enfant aura un cousin du même âge ... vu qu'il y aura une différence d'âge avec tes deux aînés, je trouve ça super ! Moi, c'est un peu ma déprime du moment, de me dire que le jour où on sera parents, tous les enfants autour de nous serons déjà bien trop grands et donc notre/nos enfants se sentiront peut être seuls quand on sera avec nos amis, nos familles ... <br /> J'espère que le deuxième trimestre sera plus serein ! <br /> Et je pense que si grossesse il y a eu malgré toutes les précautions, c'est que ça devait être écrit quelque part ... tout se passera bien ... je t'embrasse fort mon amie !
Répondre
P
Comme tu le dis, cela devait être écrit quelque part !!!!<br /> Tu sais les enfants jouent tous ensemble quelque soit leur âge, dans ma belle famille ça va de 4 ans à 18 ans et ils sont tous ensemble, donc ne fais pas trop de soucis... Et puis tu vas voir, je sens que toi tu en auras deux rapprochés aussi et ils se suffiront à eux mêmes s'il n'y a pas d'autres enfants autour!!<br /> Et oups pour ma sœur, je ne t'avais pas envoyé un sms pour te l'annoncer? J'ai plus de cerveau depuis que je suis enceinte lol
M
C'est une jolie histoire et encore une fois, félicitations !!!
Répondre
P
Je ne l'aurais pas vu comme ça au début lol mais merci