Les désagréments du début de grossesse

Publié le par Petite ombre

Avant même de savoir que j'étais enceinte, j'étais déjà sujette à de pénibles désagréments. Comme je vous l'avais raconté, je pensais même faire une inflammation digestive...

Vous vous doutez donc que j'avais des maux de ventre mais surtout que j'avais énormément de mal à digérer, de très nombreuses remontées gastriques puis des nausées du matin au soir. Aucun répit pendant plus de deux mois, cela commence peu à peu à diminuer mais je n'ose pas parler trop vite.

Sensation de lourdeur dans l'estomac, atroce, et du coup perte d'appétit. Cependant en me forçant j'arrivais à manger et je ne vomissais pas. J'étais très mal, des maux très désagréables mais je sais qu'il y a pire que moi! Ma pauvre sœur a la même chose mais vomissait aussi. Ce qui m'a désarmé c'est d'être autant mal alors que je n’avais pas connu cela pour mes précédentes grossesses. Quelques nausées pour ma fille mais pas à ce point et pas chaque jour et chaque nuit....

J'avais de nombreux maux de tête aussi. Je crois que de toute ma vie réunie je n'en avais jamais eu autant et cela m'arrive encore... On me dit que c'est normal...

Je ne parle pas de la fatigue... Dès 17h j'étais prête à aller me coucher. Je devais faire une sieste le matin et l'après-midi. D'ailleurs c'est la fatigue qui m'a poussé à faire le test de grossesse que me proposait mon mari car pour ma première grossesse je me rappelle que c'était bien le seul symptôme que j'avais eu mais beaucoup moins intense.

J'étais bonne à rien. Tout ce qui m'occupait avant ne m'intéressait plus. Je n'arrivais plus à suivre mes séries télé, je n'arrivais plus à lire, à écrire, à colorier, à faire mes longues marches à pieds.

Le bas de mon ventre me tiraillait beaucoup, souvent accompagné au moins une fois par semaine de pertes brunâtres voir de sang.... J'en ai eu des frayeurs !!!!

Je n'ai pas non plus échappé à la constipation, mais je m'y attendais car depuis ma seconde grossesse j'y suis sujette, mais enceinte à nouveau, le problème est doublé!!!!

Moi si friande de chocolat, je ne peux plus en manger sous peine de l'avoir sur le cœur jusqu'au lendemain.

Très vite j'ai eu des "agressions olfactives". Mon odorat s'est développé à mort, je sens des trucs que les autres autour de moi ne perçoivent pas et que je ne percevais pas avant d’être enceinte. Ce que je ne pouvais plus sentir du tout c'était l'odeur du café, j'en avais des hauts de cœur! Je devais sortir carrément de la maison pour ne pas avoir l'odeur dans le nez, mon mari a essayé de diminuer sa consommation, tant il avait pitié de moi dès qu'il s'en faisait un.(depuis quelques jours, je me sens moins agressé par le café mais il ne faut pas me le mettre sous le nez tout de même)Je ne supportais plus grand chose de toute façon, même mon shampooing me donnait la nausée ou la migraine.... Et si vous saviez le nombre de personnes qui sentent mauvais... Seule ma sœur comprend ma détresse olfactive y étant aussi sujette. On se bouche le nez en même temps, alors que tout notre entourage ne sent rien.

A force d'être fatiguée et d'avoir constamment envie de vomir, tout mon corps s'est crispé. J'ai la nuque archie tendue, et les reins en compote. Mais qu'est ce que ça sera quand j'aurais un ventre beaucoup plus gros?

Plus d'une fois j'ai "traité" mon mari en disant que tout ça c'était de sa faute car c'est lui qui avait merdé sur la contraception. Je vous jure que pour cette troisième grossesse je me prends tous les maux que je n'ai pas eu pour les deux premières! J'ai oublié ce que ça fait de se sentir bien !!! J'espère avoir un peu de répit pour le second trimestre, ça commence timidement.... Mais alors quand j'ai enfin une journée "plutôt calme", je me dit "merde ça a été aujourd'hui... est-ce que ma grossesse continue d'évoluer?".... Bref, la vraie chieuse de service jamais contente....  Je me sentirais un peu plus sereine quand je sentirais mon bébé se mouvoir dans mon ventre. Selon les échos c'est un ou une pitre qui gigote pas mal mais je ne sens rien. Parfois j'ai l'impression de ressentir quand même quelque chose mais je ne suis pas sûre de moi tant j'ai les intestins en vrac. D'ailleurs j'ai des points de côté atroces et là où mes deux aînés venaient taper du pied à la fin de ma grossesse, je sens déjà une gêne.... Mais ce n'est pas bébé car il est encore trop petit et trop bas encore.

Vous l'aurez compris, je déguste pas mal en terme de désagréments. J'essaie de me répéter que c'est un mal pour un bien, mais quand on est mal pendant deux mois sans aucun jour de répit, on se demande vraiment si un jour ça va s'arrêter et pourquoi on est aussi mal, d'autant plus que je ne l'avais pas vraiment cherché.... Mais une petite vie grandit en moi, elle puise toutes mes énergies, alors du moment que ça lui profite et que tout se passe bien, j'accepte ces désagréments mais je serais ravie qu'ils disparaissent quand même!

Je ne sais pas pourquoi, mais contrairement à mon expérience antérieure, j'ai beaucoup plus d'angoisses que tout s'arrête ou que quelque chose se passe mal. Je ne souhaitais pas être enceinte, du moins pas cette année, mais maintenant que je porte cette petite vie je la trouve très précieuse....

 

Et vous, la grossesse c'était comment?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
La même chose pour ma 3ème grossesse mais avec le travail à plein temps en plus...
Répondre
P
Waw cela devait être encore plus difficile!