La peur du ventre vide

Publié le par Petite ombre

Alors que mon bébé bouge au moment où j'écris cet article, voilà huit mois révolu que cette petite vie s'est installée en moi. Huit mois déjà,et j'en suis dans la dernière ligne droite,sans vraiment savoir quand cette magie de la grossesse va prendre fin réellement puisque la date présumée d'accouchement n'est pas une date butoir précise.

J'ai toujours aimé porté la vie,malgré les petits désagréments que cela peut produire aussi, et avec cette troisième grossesse j'en ai pas mal.... Mais je suis si heureuse de me voir avec un ventre tout rond, je ne me lasse pas de le regarder et de le toucher. J'ai toujours trouvé très beau de voir une femme enceinte. Je suis fière de me promener, certes plus lentement, avec mon bidou qui se déforme parfois sous l'effet d'un mouvement de mon bébé. D'ailleurs j'aime sentir ce tout petit qui évolue en moi. Ce troisième enfant je l'ai senti très tôt au creux de mon ventre, il est très vif et je sens qu'il ou elle a beaucoup plus de force que ses aînés. Mon mari aussi a cette impression, lui qui a pu le sentir aussi très vite vers le début du quatrième mois de grossesse.

Je m’inquiète très vite quand bébé ne bouge pas car dès le début il m'a habitué à remuer souvent. On peut beaucoup jouer avec lui, c'est un bébé in utéro très réceptif. Il nous fait déjà beaucoup rire... Parfois il déforme tellement fort mon ventre qu'on se demande dans quelle position il a bien pu se mettre. En tout cas je sais qu'il aime mettre ses petits pieds sur mon côté droit. Quand on voit une petite bosse, on vient poser deux doigts dessus et on sent à travers ma peau qu'il s'agit bien d'un pied.Il aime beaucoup prendre appui d'ailleurs,et j'avoue que parfois cela peut être un peu douloureux pour moi,mais qu'importe,je sens mon enfant.

Bébé aime taquiner son papa. Le soir,depuis des mois,nous avons un rituel. Nous ne dormons pas tant que nous n'avons pas un peu interagit avec notre enfant. Souvent je suis couchée avant mon époux, et curieusement, dès qu'il entre dans la chambre pour venir me rejoindre, bébé doit le sentir,même si mon mari ne parle pas. Je sens qu'il fait comme un petit bond (de joie?) et il va se placer du côté où mon mari va s'installer. Ils aiment jouer au jeu de la force. Mon mari exerce une petite pression sur mon ventre et bébé vient faire de même de son côté. C'est à celui qui appuiera le plus fort,et croyez moi bébé adore jouer à cela et il n'y va pas de main morte !!! Mon époux est souvent surpris de se faire autant pousser de l'intérieur. Ces derniers temps ce petit jeu continue d'amuser mes deux amours,  mais moi il m'arrive d'avoir mal.... Bébé grossit et sa force est plus grande et contrairement à mon époux il ne la mesure pas.Mais pour rien au monde je ne voudrais qu'ils s'arrêtent de jouer.

Souvent bébé aime aussi embêter mon mari quand il pose sa grande main chaude sur mon ventre. D'un coup on voit toute une masse qui part à l'opposé, je n'ai une grosse boule que d'un côté. Si mon mari bouge sa main vers cette boule,hop elle part à toute vitesse de l'autre côté. On dirait que bébé veut jouer à cache cache avec papa. Cela me fait beaucoup rire. Tout comme quand mon chéri vient faire un bisou sur mon ventre.... A chaque fois,bébé lui envoie un grand coup dans le nez. En riant je dis qu'il est comme moi, il est pas fan des bisous et le fait savoir.  Et quand mon mari, sentant la fatigue venir,dit bonne nuit à notre enfant et lui demande un petit "check", Bébé se calme alors et lui fait ce signe. Il remue encore un peu quand la lumière est éteinte,mais il cherche sa place,tout comme moi, pour s'endormir. Il n'aime pas trop que je me mette sur le côté,mais sur le dos je sens tout son poids et je ne suis pas à l'aise. Alors on tourne un peu tous les deux dans tous les sens jusqu'à trouver la position qui nous convient tous les deux. Nous nous endormons alors jusqu'à la prochaine pause pipi de la nuit.

 

Tout ce que je viens de raconter n'est qu'un des nombreux moments de partage avec mon bébé à travers mon ventre. Et avec la dernière ligne droite que je viens d'entamer, je sens déjà la nostalgie me prendre.... Bientôt bébé naîtra,bientôt je ne l'aurais plus au creux de mon ventre et n'aurait plus toute l'exclusivité.

Je me souviens de ma réaction lorsque je me suis revue dans une glace après mes deux premiers accouchements. J'ai eu le cœur serré à chaque fois. Je me sens vide et seule. Bébé n'est plus en moi, ce n'est plus pareil. Le fait de savoir que là, c'est ma dernière grossesse et donc ma dernière expérience, rend la chose sans doute un peu plus difficile, il faudra que je tourne la page définitivement de la grossesse et de l'état euphorique dans lequel je vivais.

 

Alors j'en profite!!!! Mais j'ai l'impression de ne pas le faire encore assez. Je suis agacée par les gens qui veulent me voir accoucher bien avant la date présumée d'accouchement.  Non je ne suis pas pressée du tout qu'il vient au monde. Je le veux encore en moi jusqu'au bout!! Non je n'en ai pas marre de devoir le porter. Si cela ne tenait qu'à moi,je le garderais un mois de plus,même avec les désagréments que cela occasionne. Je suis néanmoins curieuse de découvrir sa petite frimousse,et de savoir si j'avais raison en disant que c'est un petit garçon, mais je sais être patiente.

C'est enceinte que je me sens épanouie et surtout belle. Mes mains sont très souvent posés sur mon ventre. Bébé aime ce contact aussi. Je souris bêtement quand je sens qu'il vient se "nicher" contre ma main,mouvement que seuls nous deux avons conscience, alors que le monde grouille autour de nous. Je souris aussi quand je sens un regard un peu insistant sur mon ventre: "eh oui il y a bien un bébé dedans, je n'ai pas abusé de la bière"... Je souris aussi quand je sens la bienveillance des personnes âgées, et leur sourire quand elles voient mon ventre bouger. Peut-être cela leur fait-il remonter de vieux souvenirs ?

 

 

J'ai la chance de ne pas être énorme, certains même ne me croient pas quand je dis que je suis dans la dernière ligne droite, dans mon dernier mois(et pourtant pour moi, c'est déjà énorme par rapport à ma corpulence de départ, je sens la différence,et je suis une petite baleine à ma façon, car oui je galère à m'habiller ou me baisser, je ne sais plus me déplacer aussi fluidement qu'avant). Mon ventre, c'est mon enfant, rien de plus, et c'est pourquoi quand enfin mon bébé est dans mes bras, j'ai vraiment ce ventre vide, plus de trace de grossesse....(du moins, quelqu'un qui ne m'a pas vu avant, ne soupçonnerait pas que je viens de mettre au monde un bébé). Je suis si fière de mon bidon, comme je l'ai été pour toutes mes grossesses. Je savoure ces derniers instants si particuliers dans la vie d'une femme et d'autant plus que c'est pour la dernière fois, tout comme les moments, ensuite, avec bébé, seront aussi une dernière fois. J'ai cette peur du ventre vide, déjà nostalgique, mais cela sera aussi le cas avec tous les moments des premiers mois de bébé, une dernière aventure aussi.

Je ne veux pas encore accoucher, je veux aller au bout du bout ou du moins vraiment le plus loin possible qu'il me sera donné de faire pour cette troisième grossesse. Ma première victoire c'est de ne pas avoir eu de reproches de mon médecin, lequel m'avait ordonné d'être allongée du 7ème au huitième mois pour mes deux premières grossesses. Pour cette dernière,à aucun moment le mot "naissance prématurée" n'a été prononcée, et ça m'a fait tout drôle!!! Alors voilà pourquoi je souhaite aller vraiment au bout, du moins faire aussi loin que j'ai pu le faire auparavant à savoir à une semaine du terme (c'était pour mon fils,alors que pour cette grossesse le médecin avait peur qu'il vienne trop tôt).

D'ici même pas un mois, nous découvrirons bébé, mais en attendant on l'imagine encore et c'est très bien comme ça.

 

Et vous, du genre à vouloir avoir vite bébé, quitte à perdre des semaines de grossesse ou meême simplement des journées, ou comme moi, à aimer être enceinte (même si les désagréments s'amplifient à la fin) et avoir cette peur du ventre vide?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Je peux accoucher entre 37 SA et 41 SA + 6 mais il ne faut pas un déclenchement ... Si déclenchement, je peux accoucher au plateau technique, avec malgré tout ma SF de la maison de naissance, mais avec moins d'options (notamment pas d'accouchement dans l'eau) ... Donc j'espère vraiment accoucher entre le 25 janvier et 1er février !!!
Répondre
P
On redoute toute le déclenchement je pense... Moi j'ai peur que mardi il me déclenche, je veux accoucher sans péri, mais si c'est un déclenchement, ça risque de moins le faire car comme c'est pas naturel, ça fait vachement plus mal et plus compliqué à gérer... Donc je te comprends un peu dans ton optique
M
Je n'en suis qu'à 6 mois et j'ai déjà cette peur du ventre vide car comme toi je me sens belle et épanouie enceinte ... J'accepte enfin mon corps tel qu'il est ... A croire que ce surpoids que je me traine depuis des années était bien le signe que je remplissais un vide ... <br /> Par contre, j'avoue que j'espère bébé va pointer le bout de son nez pile à l'heure et non en retard, car cela devrait remettre en cause mon projet à la maison de naissance et donc mon projet d'accouchement, et je le vivrai assez mal ... Je lui demande donc d'arriver spontanément le 1er février, tout beau et bien formé :)
Répondre
P
Il ne prenne pas le dépassement de terme alors?