Provocation orale aux protéines de lait de vache: la journée d'hospitalisation

Publié le par Petite ombre

Comme je vous en parlais dans le précédent billet, début juillet, mon bébé a été convoqué à l’hôpital pour faire le test pour savoir s'il était encore allergique aux plv., ce qu'ils appellent la provocation orale.

C'était une inconnue totale pour nous, on ne savait absolument pas à quoi s'attendre car à aucun moment la gastro pédiatre ne nous a expliqué ce qui se passerait durant cette journée.

Alors pour celles ou ceux qui doivent vivre également la même chose, peut-être qu'un témoignage pourrait répondre aux questions qui n'ont pas de réponses immédiates avant le jour J.

Je pense que selon l’hôpital cela doit se passer plus ou moins de la même manière du moins concernant la trame de la journée...

Quelques jours avant le jour J, j'ai eu un appel du secrétariat qui me proposait une date. J'ai accepté, pour une fois mon mari était à la maison ce jour là, j'ai donc sauté sur l'occasion. On m'a demandé de ramener mon petit au service d’hospitalisation de jour pour enfant à 8h. Il devait être à jeun ou alors avoir bu pour la dernière fois à 6h du matin....

Mon fils ne buvant son premier biberon qu'à 8h15 ou 7h20 au plus tôt, c'est donc à jeun que j'ai amené mon enfant. Comme mon petit loulou n'ai pas fan de la nourriture cela ne lui a posé aucun problème de ne pas manger à son réveil.... Cela n'aurait peut-être pas été le cas avec mon fils aîné...

Nous sommes arrivés à l'heure. Première déconvenue, il n'apparaissait pas dans le planning. Génial !! Ils l'ont tout de même accepté et ont fini par trouver la demande de la gastro pédiatre qui n'avait pas été pointé. Comme nous étions les premiers, il est passé directement en salle de soins....

J'ai du le déshabiller complétement, ils l'ont mesuré et pesé. J'ai un peu halluciné en entendant sa taille, il avait pris beaucoup de centimètres... Mais les mamans on les écoute pas hein.... Ils se sont bien sûr trompés, c'est la gastro pédiatre qui est revenu plus tard dans la chambre pour le remesurer correctement cette fois!

Le moment désagréable de la journée a eu lieu dans la salle de soins.... Il fallait poser une voie veineuse pour faire la prise de sang et au cas où dans la journée il devrait le perfuser d'urgence. Mon mari n'a pas voulu assister, c’est moi qui ai du maintenir mon fils avec la puéricultrice pendant que l'infirmière posait la voie... Vous imaginez que mon loulou a hurlé, il a lutté comme un diable, fidèle à lui même et encore une fois sa force a été minimisé au départ.... On ne m'écoute jamais... C'est dur de voir le sang de son bébé.... J'ai récupéré mon petit avec des larmes qui coulaient à flots.... Mais il s'est vite calmé ensuite... Il lui ont mis un bandage pour ne pas qu'il soit tenté de tirer dans le fil de la voie qui dépassait.

Nous avons été conduit dans une chambre... Il y faisait un froid de canard, mon fils était simplement en couche... On l'a déposé dans son lit et on nous a ramené drap et couverture, le temps que la pièce se réchauffe... (c'était bien la première fois que j'entrais dans une chambre d’hôpital qui n'était pas surchauffée).

On nous expliqua qu'un autre enfant allait bientôt rejoindre la chambre car c'était une journée surchargée.... Quand ils ont amené le second lit, on s'est senti bien à l'étroit.... Mais le couple et leur petit garçon était gentil et au fil de la journée nous avons un peu sympathisé... Nos deux garçons ont même fini par jouer ensemble à la fin de la journée quand ils ont pu être libéré de toutes ces machines qui les surveillait. Nous avons été seul une heure avant l'arrivée du petit copain, nous avons donc investi la chambre un peu comme ils nous le convenait le plus... C'est l'un des atouts d'être à l'heure... Nous avions le meilleur côté de la chambre.  Nous avons eu le droit à un café ou un jus d'orange, nous avons trouvé cela gentil, comparé au service hospitalisation à pus longue durée et dans le quel tu débarques sans rien car ce n'était pas prévu... (je pense à la semaine d'avril où mon fils été hospitalisé là-bas).

On nous a dit que le test débuterait quand la pédiatre l'aurait décidé, soit à son arrivée... Elle n'était pas pressée... Mon fils était à jeun et à 10h ça commençait à faire un peu long pour lui...

Quand cette dernière est arrivée, elle lui a dit bonjour, et nous a dit qu'on allait branché notre fils pour surveiller ses constantes pendant le test...

Puis ça a commencé.... Le ballet des bip des machines entama sa slave de sons qui rythma notre journée, couplé à celle du petit voisin.

Il avait donc les électrodes au niveau du cœur (que nous remettions en place au fil de la journée car pensait bien qu'un bébé ne souhaite pas rester allongé plusieurs heures d'affilé). Sa tension était prise tantôt à sa jambe gauche tantôt à sa jambe droite.. Mon fils tirait dessus constamment on a finit par le laisser jouer avec, on le remettait en place juste quand il fallait vérifier la tension toutes les vingt minutes. Il n'y a que le fil pour la saturation à son petit pied qui n'a pas trop bougé, juste le collant qui se faisait la malle en fin de journée à cause de la transpiration.

Une fois branché et les résultats reportés sur un tableau, on a pu démarrer... Il lui ont ramené une petite pipette de 10 ml de lait entier de vache... J'ai du lui donner... Mon fils l'a avalé sans faire d'histoire (il devait avoir faim) et surtout il a manifesté son enthousiasme de goûter du vrai lait !!! Il attendait la prochaine pipette avec impatience....

Toutes les 20 minutes on lui administrait un peu plus de lait.... A la pipette puis au biberon... A chaque fois on reprenait ses constantes. Au départ mon fils avalait sans histoires mais petit mangeur qu'il est, il a vite été gavé... Il a mis un temps fou à avaler l'avant dernière dose, on a du jongler entre biberon et pipette... J'ai dit qu'à la maison il ne buvait pas autant en quantité et qu'il ne voudrait pas de la dernière dose à coup sûr... Il a commencé à bien s'agiter pour nous le montrer. La pédiatre a décidé qu'à la place d'un biberon de lait on lui proposerait un fromage blanc.... Très bonne idée. Mon fils l'a dévoré en moins de deux... Il a adoré!!!

Je ne sais plus combien de doses il a eu ... environ sept je crois. C'était un peu plus à chaque fois en tout cas.

On avait pour consigne d'appeler au moindre signe anormal dans le comportement de mon petit bout. On pouvait le sortir du lit, du moment qu'il restait bien branché... On avait pensé à amener des jouets....

Arrivé à un certain stade la journée, ça devenait plus compliqué de tenir bébé en place... On avait la fenêtre près du lit, on le laissait regarder dehors, une mouette est même venue lui dire bonjour.

Le bruit des machines de surveillance était entêtante, bébé avait du mal à faire une sieste... Par intermittence on entendait aussi les bébés qui pleuraient un peu plus loin... Après la dernière dose, mon fils a finit par sombrer de fatigue....

On nous a dit qu'il aurait droit à un plateau repas pour la collation du midi, même si il était donc tout décalé dans sa journée... Il y eu droit à 14h. On a été surpris d'avoir une assiette pour les grands.... Pas de bol avec de la purée pour bébé comme dans l'autre service... Il a eu une espèce de purée faite avec de l'eau de bouillon de veau... Il a pris quelques cuillères mais franchement beurk même moi je ne l'aurais pas avalé. Il a eu un mini steak de veau recomposé.. Il en a pris quelques cuillères aussi... Ils nous a étonné, on pensait qu'il n'aurait rien voulu du tout à la base... Comme quoi nos bébés s'adaptent mieux que nous... En dessert il a eu une compote comme un adulte, de la marque Pierre et Alice... Là il ne s'est pas fait prié pour tout avaler...

S'en ai suivit une surveillance de deux heures, pour voir comment se passait la digestion et si le corps de bébé ne ferait pas de réaction... Comme c'était long... !!!!Comble de la chose, le petit camarade à côté qui est arrivé après nous a pu partir une heure avant nous.... Est-ce par qu'il était testé non pas pour des plv et qu'il était plus âgé de quelques mois? Sa maman nous a souhaité une bonne continuation, tout était parfait pour son bébé... Nos petites discussions pendant les moments d’accalmie furent sympathiques, on a découvert pas mal de point commun dans la vie de nos bébés et surtout ça m'a rassuré car son enfant qui avait un an ne faisait qu'un kilo et demi de plus que le mien.... Donc les petits poids, il y en a quand même pas mal et pourtant bébé se portait bien... Il était juste moins énergique et dégourdis que le mien... Mon fils se mettait à quatre pattes dans son lit, tandis que son copain n'y arrivait pas... Mais j'ai rassuré la maman, mes aînés étaient plus du genre de son fils et ils n'ont jamais eu aucun problème pour la suite, le mien a juste beaucoup la bougeotte.

Après les deux dernières heures nous avons revu la gastro pédiatre... La dernière prise de tension de mon fils n'était pas tout à fait bonne mais il pétait le feu quand même... Elle ne s'est donc pas inquiétée, elle disait que parfois c'était difficile d'avoir une prise correcte chez les enfants et physiquement son attitude était normale. Pour elle le test était une réussite car à aucun moment ses constantes n'ont changé et ils n'ont pas du intervenir...

Nous avons eu le droit de repartir... Le personnel a été bienveillant et gentil, l'une des infirmières a même reconnu mon fils car l'avait aussi soigné pendant son hospitalisation quelques mois plus tôt.

La gastro pédiatre ne m'a laissé aucun papier de directive, chose que je déplore, car sur le coup tu écoutes ses conseils mais deux jours après tu doutes de bien avoir tout retenu... Je pouvais néanmoins l’appeler n'importe quand pour qu’elle réponde à mes questions.

Selon elle, mon fils allait mieux et pouvait reprendre une alimentation normale dans les jours à venir, je devais juste le surveiller car parfois même si le jour de l’hospitalisation tout se passe bien, les symptômes peuvent mettre quelques jours à revenir pour ceux qui n'ont pas une allergique très forte et définitive.Bien sûr c'est ce qui s'est plus ou moins passé pour mon fils.

Les consignes post hospitalisation: un sevrage de plv durant 48 heures, puis pendant deux jours un peu de beurre dans les légumes du midi, puis un bout de fromage en plus les jours suivant, un yaourt normal au gouter ensuite et finir par le lait dans le biberon... Nous n'avons pas été plus loin que le fromage... Mais tout cela fera le sujet d'un futur billet....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Tu as bien du courage et ton tout petit aussi. C'est dommage que le test qui apparemment était concluant ne se soit pas révélé aussi bon dans les jours d'après...<br /> Des bisous<br /> Audrey<br /> https://pausecafeavecaudrey.fr
Répondre
P
Pouah le courage commence à me manquer maintenant.... Quand tout va un peu mieux, paf un nouveau truc... j'en vois pas le bout avec ce petit, je suis trop vieille je crois.... Plus de patience
S
un petit coucou de retour de mes vacances!<br /> J'espère que bientôt ton petit bout pourra manger de tout!<br /> Gros bisous et à bientôt.<br /> <br /> silvia
Répondre
P
C'est mieux que d'attendre jusqu'au prochain été !!!
S
Les retours sont toujours un peu durs... vivement les prochaines vacances!!! mais c'est sans doute pas avant pâques, donc loin!!!! <br /> bisous
P
J'espère aussi, ça sera déjà ça en moins qui me stresse... J'espère également que tu as passé de très bonnes vacances et que le retour n'est pas trop dur. Bisous