Relation de soeur

Publié le par Petite ombre

Je suis l'aînée d'une fratrie de trois enfants, nous sommes deux filles et un garçon.

Ma sœur est née la dernière et nous avons pas mal d'années de différence, alors que j'en ai 34 elle en a 25. Cependant, enfant, j'ai adoré être grande sœur, la petite dernière était la petite gâtée et je n'ai jamais été jalouse.Je me souviens des câlins et des jeux que nous partagions, même quand elle avait 10 ans et que j'en avais 17, nous pouvions encore rire ensemble, surtout le soir dans la chambre que nous avions en commun.

Et puis, je suis devenue une jeune adulte et il est vrai que mes joies et mes peines étaient bien différentes de celle d'une petite fille même pas encore au collège. Nous nous entendions toujours très bien, et nous avons évolué chacune dans une catégorie. Puis j'ai rencontré celui qui deviendrait mon époux, et je me suis envolée, elle a enfin eu la chambre pour elle toute seule.  Je ne sais pas comment elle l'a vécu de son côté, chez nous on est pas très bavard, surtout sur les sentiments. De mon côté, j'étais heureuse d'avoir mon propre chez moi mais au tout début mes petites habitudes avec elle me manquait, j'allais très souvent chez mes parents...

Puis j'ai eu mon premier enfant. Encore une étape. Ma sœur de son côté était au lycée, c'était une jeune fille. C'est tout naturellement que pour moi elle serait la marraine de mon premier enfant, elle fût d'ailleurs la première à être au courant de ma grossesse....  Quand je me suis mariée, elle allait avoir 18 ans et elle passait le bac... A la naissance de mon second enfant,elle vivait encore chez me parents, mais elle avait déjà une vie active, elle a vite quitté l'école. 

A cette époque j'étais contente de la voir, elle a toujours été au top avec mes enfants.... D'ailleurs aujourd'hui me deux aînés sont aux anges quand ils la voient.

En 2018, j'apprends que j'attends un troisième enfant et le lendemain ma sœur m'annonce qu'elle va avoir son premier enfant.... Nous avions une semaine de différence !!! D'ailleurs j'attendais depuis un moment cette nouvelle de sa part, j'étais donc très contente. Au début j'ai eu cependant une crainte, celle de lui avoir un peu enlevé la vedette... C'était sur elle que devait se braquer les feux de la grossesse.... Me voilà débarquant aussi avec la mienne, sans l'avoir cherché. J'ai eu peur qu'elle m'en veuille... Je lui en ai touché quelques mots. Elle m'a assuré qu'elle ne le vivait pas mal.

Chouette, nous pourrions alors partager une expérience en commun en même temps... Une sorte de nouveau rapprochement, non pas que nous nous étions éloignées réellement, mais pour une fois notre âge n'était pas une barrière entre nous.

Lorsque nos enfants ont eu un an, notamment mon neveu, j'ai reçu un diaporama comme toute la famille. C'était une rétrospective de la première année de mon neveu. C'était très bien et très beau. Je l'ai montré à mon époux et du coup je l'ai regardé une seconde fois.

Néanmoins au second visionnage j'ai pris en pleine figure ce petit truc qui me chagrinait sans savoir vraiment quoi.... J'ai été frappé par une chose! Il y avait beaucoup de photos avec le petit et tout ceux présents dans sa vie. Il y avait même des personnes que je ne connais pas vraiment et qui apparaissaient régulièrement. Mais moi? J'ai regardé plusieurs fois le diapo, j'ai comptabilisé une seule photo, celle où je tiens mon neveu dans mes bras devant son premier gâteau d'anniversaire.

J'ai réfléchi... Certes j'ai le souvenir de ne pas avoir fait beaucoup de photos avec mon neveu mais il y en a quand même, mais elles ne faisaient pas parties du diapo. C'est leur choix. Cependant je me suis alors rendue compte que je ne faisais pas partie de la vie de ce petit comme je l'aurais imaginé.... Et par ricochet, je n'ai pas la relation de sœur que j'aurais aimé avoir avec elle...

Au final, nous n'avons absolument rien partagé pendant nos grossesses... Nous n’avons même pas une photo ensemble. Avec le recul je me rends compte que c'est moi qui allait aux nouvelles, et quand nous étions ensemble chez mes parents par exemple, elle semblait sur la réserve, surtout quand son mari était présent. Elle a partagé toutes ses envies et ses achats avec ma mère mais à aucun moment elle n'a souhaité faire quelque chose avec moi. Ce que je savais de sa grossesse, je le tenais de ma mère. Il y a bien eu quelques petites discussions via des SMS avec elle, mais c'est tellement "impersonnel" avec un écran interposé. Mon beau frère s'est même lourdement moqué de moi quand ils ont annoncé le prénom du bébé... Ce n'est qu'à la naissance que j'ai compris qu'il mentait.

Puis il y a eu la première année de vie de nos fils. Naïvement je pensais que quand elle se poserait des questions de jeune maman, elle se serait tournée vers moi, comme j'aurais aimé le faire si j'avais eu une sœur ainée... Ce ne fût pas le cas. Je n'ai pas voulu m'imposer non plus. Mon beau frère avait des idées bien arrêtées sur la manière de faire avec un bébé, chacun ses choix, je n'ai donc rien dit quand je n'étais pas forcément d'accord avec certaines choses. Je ne me suis pas permise non plus de donner des conseils ou alors une fois concernant les régurgitations et le fait qu'ils persistent à ne pas vouloir épaissir le lait de leur enfant...

Et alors qu'elle avait été super avec mes aînés, elle a très peu regardé mon petit dernier. Mais sans doute est-ce normal, elle avait son propre bébé et naturellement toute son attention était tournée vers lui. Il est vrai que je ne peux pas profiter autant de son fils que si je n'avais pas moi aussi un bébé dans les bras. Mais on m'en a pas forcément laisser l'occasion non plus. Je n'ai jamais eu le droit, oui le droit, de lui changer une couche, de donner un biberon ou une compote... Même pas de changer un bavoir sali... Pourtant ce petit gars me sourit toujours jusqu'aux oreilles quand on se voit. Quand son père n'est pas trop dans les parages, je laisse mon petit dans les mains de mon époux ou de ma mère pour pouvoir prendre dans mes bras mon neveu car je souhaite partager des petits moments avec lui... J'ai été un peu refroidie une fois quand mon beau frère me l'a repris aussitôt... Ce même jour il avait remballé son lit parapluie car j'avais aussi eu le malheur de poser mon fils dedans avec son cousin, non sans avoir demandé la permission à ma sœur avant pour qu'ils puissent jouer ensemble...  Bref....

Pas de grossesse partagée et encore moins une maternité partagée... Alors que nous vivons l'expérience ensemble. Certes j'ai déjà deux enfants, mais cela ne reste pas moins encore une nouvelle expérience.

Ce sont dans mes rêves éveillés que je me balade avec ma sœur, chacune une poussette devant nous, ou que nous allons ensemble aux activités proposés aux bébés et leurs mamans à la médiathèque par exemple (j'y vais seule). C'est toujours dans mon imagination que ma sœur m'envoie une photo de sa dernière trouvaille pour le dressing de son petit ou qui me demande si je veux fouiller dans le sac de vêtement qu'elle s'apprête à vendre puisque son fils a toujours une taille d'avance sur le mien. J'imagine aussi plein de photos des cousins qui sont inséparables, quelques sorties entre sœurs avec ou sans bébé... Mais rien de tout cela n'arrive jamais. Et le diaporama me l'a bien remis en pleine figure. Le pire c'est que j'ai compris que tout cela elle le fait, mais avec sa belle-sœur, autrement dit la sœur de son mari qui pourtant a le même âge que moi et a déjà deux enfants aussi. Je sens alors une pointe de jalousie, mais j'apprécie tout de même cette belle sœur car je reconnais qu'elle est gentille et en plus elle cartonne dans tout ce qu'elle fait.

J'ai bien essayé de proposer des choses à ma sœur, mais gentiment je suis remerciée et/ou oubliée (je pense à mon resto d'anniversaire, dernière tentative en date par exemple).

A présent elle attend son second enfant. De nouveau je ne suis au courant de rien, tout ce que j'apprends c'est de ma mère. Je me suis souvent dit qu'en fait au final, le fait d'avoir été enceinte en même temps qu'elle, pire pendant sa première grossesse que tout le monde attendait, elle m'en a tout de même tenue rigueur... Mais le schéma recommence avec son deuxième alors que cette fois-ci, promis, je n'attends pas d'enfant. Et comme j'ai la fâcheuse manie de vouloir comprendre ou analyser les choses, je me repasse ces dernières années en vue... Elle s'est mariée, je n'ai pas eu le loisir de partager les préparatifs.... La belle-soeur oui. Elle a signé son CDI, je n'ai pas eu le loisir non plus de fêter cela avec elle, la belle soeur oui.... Ils ont acheté leur première maison... J'ai été la dernière au courant et à la veille de leur emménagement...Sa seconde grossesse, je fus la dernière au courant aussi...D'ailleurs ma mère m'a avoué qu'elle avait eu du mal à tenir sa langue car elle voulait que je l'apprenne de ma soeur et non pas par l'une de ses boulettes....

Je n'ai donc pas la relation de sœurs que j'aurais aimé avoir... Ce n'est pas faute d'avoir essayé, ou alors peut-être trop tard?.... Mais on ne peut pas forcé les gens. Elle ne souhaite pas partager avec moi, je n'ai qu'à l'accepter. J'ai du merder quelque part à un moment donné... Notre âge n'est pas seul responsable de cet écart...Je ne chouine pas. Je ne fais qu'un constat qui me met tout de même une pointe au cœur... C'est aussi sans doute que je ne suis pas la grande soeur que j'aurais du être pour elle... C'est dommage. Je ne partage pas un lien fraternel avec ma sœur et je n'ai plus de frère... Parfois je me sens donc seule et c'est pourquoi je me concentre alors davantage sur ma propre famille, celle que j'ai crée avec mon époux et j'espère que mes propres enfants puissent avoir de meilleurs liens en étant adultes.

 

Et chez vous, les relations fraternelles c'est comment? Vous me faites rêver ou pas?

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Hello miss!<br /> Que de souffrance quand même ! Ma soeur et moi nous ne sommes pas trop proches non plus, et j'apprends davantage d'info par mes parents également... Mais elle sait qu'elle peut me trouver si besoin (elle a déjà ses copines donc je passe bien en dernier). J'ai appris à prendre du recul, j'ai mes activités aussi, donc ça m'occupe par mal.<br /> Au plaisir de te lire ;)
Répondre
P
heyyy te revoilà, je pensais à toi en plus dernièrement je voulais t'envoyer un mail...<br /> Je vais prendre du recul aussi, ce n'était juste qu'un constat un peu amère mais qui ne va pas non plus gâché ma vie...
L
Je m’interroge sur ce que tu écris ....<br /> Sans porter de jugement hein, j’ai l’impression que tu es super isolée, peu d’amis, un frère qui ne te parle plus, une soeur distante... je me rappelle les débuts de ton blog, tu étais très jugeante sur la parentalité des autres, très centrée sur tes enfants ton mari et toi même... Et tu te plaignais d’avoir été lâchée par des amies<br /> Est ce que tu ne serais pas mal perçue, mal vue par les autres, considérée comme fille a problèmes ? Ça me semble frappant, c’est rare d’avoir un si faible entourage amical, qu’a donc ton beau frère à te reprocher ? Ta belle soeur du côté de ton frère qui était ton amie au départ ? Acceptes tu de te remettre en question ?
Répondre
P
Désolée pour les fautes de frappe...
P
Alors oui, je me suis remise en question et plus d'une fois... J'ai été suivie plusieurs années par une psychologue d'ailleurs pour m'aider. Je me suis bel et bien demander si c'était moi le problème mais en fait non. La charmante épouse, ou devrais-je dire ex femme de mon frère est en fait une manipulatrice hors pair et une sorte de psychotique... Je fus l'une de ses proies à mes dépands. Quand j'ai ouvert les yeux il était trop tard. J'ai voulu prévenir mon entourage qui ne m'a pas écouté.... D'où la jolie explosion dont nous avons tous du mal à nous relever aujourd'hui même si le masque de cette femme est tombée, certains sont encore dans ses griffes... Je n'ai pas fait de billet à ce sujet, ce qui pourrait peut-être aider certains lecteurs comme toi à mieux comprendre. Les plus fidèles et proches le savent car nous discutons en dehors du blog. <br /> Mon "isolement" comme tu le nommes, est l'une des conséquences de la manipulation.... Sans entrer dans les détails et sans voulor me trouver des excuses, cette femme est tellement manipulatrice que je suis certes tombée dans le piège mais tous ceux que je cotoyais en ont fait les frais, des choses méchantes, mesquines, infantiles même, ont été dites, mais personne n'a pris la peine de vérifier.... Seules deux amies ont su dépasser les choses et sont donc encore en contact avec moi. Tout le reste, et donc un paquet de monde reste braqué sur les mensonges et je ne peux en aucun cas les forcer à changer d'avis, je ne sais pas rentrer dans l'esprit des gens pour les diriger vers des chemins où je veux les voir partir.... <br /> Je suis devenue très méfiante, quand on se fait avoir une fois, il devient difficile de faire confiance plus facilement... Cette femme est tellement dingue qu'elle vient de perdre la garde de mon neveu, si cela peut te donner une idée de ce qu'elle est capable de faire pour être méchante... La roue a mis du temps à tourner et je pense que les gens mettront également du temps à reprendre leurs esprits aussi. Comme j'avais compris les choses bien avant, j'ai donc un train d'avance et je ne peux pas faire monter les autres avec moi trop vite je reste donc en retrait pour eux. <br /> Concernant mon beau-frère (apparemment j'ai été servi), il est ainsi avec pas mal de monde, je ne suis pas la seule à ne pas être apprécié par sa grande personne (il serait né avant son grand-père) et je ne tiens aucunement rigueur à ma soeur, c'est son époux (je l'ai déjà entendu dire qu'en effet c'était une gueule de con)... Bref. <br /> J'ai certainement ma part de responsabilité, mais je tiens à bien te dire que je ne crée pas les problèmes, je les subit. On me juge.... Tanpis. Par contre, très souvent on prend du mauvais côté les choses que je peux dire, je ne le fais donc sans doute pas correctement. D'être aisni jugée, je ne me permets pas de juger en retour, et je prends le recul comme j'ai appris à le faire. Dommage si on ne le perçoit pas de la même manière. Par contre, comme tout le monde, oui il m'arrive d'avoir des divergences, si tout le monde pensait de la même manière, nous serions dans une utopie non? J'ai le droit d'avoir donc des avis sur certaines choses et bien sûr ça ne lait pas forcément. <br /> Ton commentaire me touche. Je vois que je suis donc encore très maladroite. <br /> Ma psychologue m'a dit que mon défaut c'était d'être trop entière avec le monde car il ne fonctionne pas ainsi... <br /> Je dois apprendre à me protéger et pour le moment la seule manière que j'ai trouvé c'est de me concentrer sur ma famille.... <br /> Mais sois bien sûre que je me suis remise en question plus d'une fois, et donc je grince des dents quand on soupçonne le contraire. <br /> Je reste ouverte à l'échange, si tu as d'autres questions.... Tu peux le faire ici ou dialoguer par email avec moi. On pourrait croire que j'essaie de me justifier,j'esqaie juste d'expliquer sans dire que non non ce n'est pas de ma faute tout cela.<br /> En totu cas je ne te souhaite pas un jour de croiser une personne qui pourra autant faire de mal que celle qui est entré dans ma vie il y a longtemps mais que j'ai réussi à sortir, tout en étant lourdement blessée dans ce combat.... Je pense que seules les personnes l'ayant vécu peuvent comprendre réellement et crois moi qu'il y a 10 ans j'aurais peut être eu les mêmes interrogations que toi en lisant mon propre blog.
A
Ah zut ! J'aurai pensé qu'avec vos grossesses simultanée vous seriez proches toutes les deux...c'est dommage mais peut être est-ce dû à son "cocon" qu'elle a crée avec sa belle famille?<br /> Des bisous<br /> Audrey<br /> https://pausecafeavecaudrey.fr<br /> <br /> Quand/Si tu t'inscris sur Blogs Campus, demande moi en amie que je puisse suivre plus facilement tes articles !
Répondre
P
Je suis allée vite fait sur blog campus mais je n'ai pas eu le temps de bien capter comment ça fonctionner, il faut que j'y retourne pour voir...
K
Je ne suis pas du tout proche de ma soeur et je m'en suis fait une raison. Ça a toujours été le cas donc je me suis doucement acclimatée à cette situation. <br /> Je me reconnais tout à fait dans le parallèle soeur / belle-soeur car quand ma soeur s'est marié elle partageait tout avec elle et rien avec moi. Il faut dire que mon beau-frère ne m'a jamais aimé... ce qui a l'air d'être aussi le cas chez toi. <br /> Contrairement à moi, tu as l'air d'être chagrinée par cette situation alors j'espère que ta soeur se rendra compte de la richesse que tu peux lui apporter et changera son comportement. As-tu essayé d'avoir une discussion franche à ce sujet avec elle ?
Répondre
P
Je crois aussi en effet que mon beau frère ne m'aime pas trop et du coup le comportement de ma soeur en décline un peu.... <br /> Je n'aurais jamais le courage de discuter avec elle franchement car c'est ce que j'avais fait une fois avec mon frère quand il y a eu des soucis avec son épouse et ce fut le merdier total dans la famille après, donc apparement il faut apprendre à se taire.... <br /> Cela me chagrine en effet, mais avec le temps j'apprendrais surement comme toi à m'y faire réellement... Mais cela reste un "chagrin" discret, j'ai eu pire comme gifle dans la vie et à force on se rode à ce genre de comportement.Pour tout te dire, je me tourne volontiers vers ma belle famille où je me sens largement mieux et en harmonie en ce moment.... Tanpis pour ma soeur, mais ma porte reste toujours ouverte pour elle....