Ces professeurs qui m'ont marqué

Publié le par Petite ombre

Mon fils aîné se rapproche de plus en plus du moment où il va quitter l'école primaire pour entrer au collège, et du coup je me suis mise à repenser à mes propres années dans cet établissement qu'il finira par fréquenter aussi, celui là même où moi je suis allée et son papa aussi !

Le temps ayant filé, je pense qu'il n'aura pas du tout les mêmes professeurs que moi, d'ailleurs quand je discute avec ma filleule qui est en 5e, c'est même une idée validée car les noms qu'elles me donnent me sont inconnus sauf deux ou trois....

Je n'ai pas retenu tous les noms des professeurs que j'ai eu dans ma vie, je ne me souviens peut être même pas de tous, mais il y en a certains qui m'ont marqué plus que d'autres!  Il y avait ceux que j'aimais bien, ceux que je craignais, ceux qui  m'exaspérait d'être devenu profs,puis ceux que je plaignais et ceux avec qui j'ai eu un super feeling et que j'admirais.

J'étais une bonne élève assidue et sérieuse, sauf que j'étais très timide... et sur chacun de mes bulletins la même remarque qui me gonflait "Petite Ombre ne participe pas assez ou pas du tout". J'avais trop peur de sortir une connerie, jamais sûre de moi, je me faisais toute discrète.

Dans les professeurs que j'aimais bien, il y a eu celle d'anglais qui ressemblait beaucoup physiquement à l'une de mes couzines, cela m'avait beaucoup frappé. Elle était jeune et dynamique, son cous était animé et je faisais de gros efforts pour participer car nous étions noté. Mais même si cela me chagriner un peu, les cours étaient très bien fait, cette prof donnait envie de faire de l'anglais.

 

Dans les professeurs que je craignais, il y avait cette prof de technologie entre deux âges. Toute gentille et douce mais qui pouvait remettre n'importe qui à sa place pour une petite broutille, j'avais donc constamment peur de mal faire.... Ce qui est marrant, c'est qu’aujourd’hui je côtoie cette prof que je rencontre souvent et qui m'a reconnue quand je suis venue pour la première fois demander le baptême pour mon enfant. Maintenant, on se parle quand on se croise, je ne la crains plus du tout, et je trouve cela marrant de découvrir la femme et non plus la prof.

Dans la même catégorie il y avait le prof de physique chimie que même les plus rebelles craignaient. Il n(y avait pas beaucoup d'hommes profs, et celui là savait se faire respecter. Il avait un drôle d'humour et on ne savait jamais si on pouvait rire ou pas. Il pouvait rentrer dans des colères noires et avec lui aussi j'avais peur de mal faire notamment pendant les expériences où pour une petite erreur il nous rabaissait... Je crois qu'aujourd'hui il enseigne encore au collège d'après ma filleule.

 

Dans les profs qui m'exaspéraient, il y avait cette prof qui passait son temps à se vernir les ongles en cours! Elle faisait du français et de l'anglais. J'ai eu la malchance de l'avoir pour l'anglais et c'est à cause d'elle que j'ai perdu beaucoup de notions pour cette langue et une année complète. Elle nous lançait une vidéo sur Thomas Cook, puis elle sortait ses vernis et s'amusait avec ses ongles.  Ce n'était pas du tout une bonne prof et j'espère bien qu'elle sera en retraite quand mes propres enfants auront l'âge de fréquenter le collège!

 

Dans les profs que je plaignais, il y avait ma prof de français de sixième qui semblait avoir 70 ans. Elle était dépassée par ma génération, et les petits cons en profitaient. Pourtant c'était une bonne prof, ces cours n'étaient pas ennuyeux même si ce n'était pas dynamique, on travaillait bien la langue française comme j'aimais le faire. Il y avait aussi cette prof d'histoire géo dont mes camarades se marraient à lui donner des surnoms idiots et à faire circuler des rumeurs sur elle par rapport à ses tenues ou ses relations avec un professeur de mathématiques.... La pauvre, elle parlait un peu toute seule pendant ses cours, car personne ne participait.

 

Et puis il y a cette prof de français que j'ai eu en 4e et en 3e. Je ne me souviens plus de son nom mais j'ai encore bien en tête son visage !! Elle était jeune, surement une petite trentaine. Elle était très classe dans sa manière de s'habiller, elle donnait une bouffée d'air pure à l'ensemble des enseignants tous un peu vieillot ou pas super niveau physique (oui c'est pas bien de juger....). Ce n'était pas une beauté fatale mais elle savait soignée son apparence qui ne laissait pas la gente masculine indifférente.

Cette prof, c'est elle qui m'a fait sortir de ma timidité.... Elle adorait son métier et on le ressentait. Elle était passionnée par la langue française et c'était un pur plaisir d'apprendre avec elle. Je suivais ses cours avec avidité et je m'étais placée pas trop loin de son bureau. Elle me fascinait. Puis un jour j'ai levé le doigt pour répondre à une de ses questions.... par la suite je ne le levais plus, je balançais mes impressions et mes réponses sans demander l'autorisation avec un doigt levé car j'étais la seule, je prenais plaisir à répondre et à échanger avec elle sur les livres qu'on devait lire et étudier en classe. A nous deux, nous animions le cour avec de temps à autre une autre camarade quand elle était d'humeur à suivre et non pas à rire avec ses copines. Deux années de cours de français que j'ai adoré !!! Pour la première fois de ma vie, sur ce satané bulletin c'était écrit en grand que ma participation était excellente et que la prof m'appréciait aussi beaucoup. Je ne l'oublierais pas ... Quand j'ai quitté le collège, elle a été muté ailleurs, mais j'espère qu'elle a eu la carrière qu'elle voulait et qu'elle a gardé sa fraicheur et sa passion ! Elle m'aurait presque convaincue de devenir à mon tour professeur de français.

Je n'ai plus jamais eu d’enseignant avec qui j'ai autant interagit...  Au lycée j'ai eu une autre très bonne prof de français tout aussi passionnée mais nous n’avions pas ce feeling, j'étais redevenue l'élève timide qui n'osait plus trop participer de peur de dire une ânerie. Pourtant avec elle aussi, j'adorais ses cours, elle nous transportait à l'époque des écrivains que nous étudiions, elle racontait des anecdotes comme si elle avait vécu avec eux, c'était très captivant de l'écouter, d'ailleurs toute la classe buvait ses mots (en même temps nous étions une classe littéraire).

 

Si j'avais la possibilité de retrouver un de mes nombreux professeurs, sans contexte c'est ma prof de français de quatrième et troisième que j'aimerais revoir ou au moins savoir ce qu'elle est devenue!

 

Et vous, quel rapport aviez vous avec vos profs, certains vous ont aussi marqué ou pas?

 

Ps: Désolé si j'ai fait des fautes, je n'ai pas pris le temps de me relire, bébé a écourté la sieste aujourd'hui.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
J'ai pu recroiser certains de mes anciens profs, c'est drôle comme ils nous reconnaissent et nous tutoyent. La distance est plus fine, on est sur un rapport d'adulte à adulte et c'est destabilisant. Mais plaisant !<br /> <br /> Line de https://la-parenthese-psy.com/
Répondre
P
Oui d'adulte à adulte, ça fait bizarre mais on se sent un peu plus sur un pied d'égalité du coup...
A
Coucou<br /> Moi aussi j'ai certains profs qui m'ont marqué ;-)<br /> Des bisous<br /> Audrey<br /> https://pausecafeavecaudrey.fr
Répondre
P
Je pense que si on réfléchit bien, on a tous au moins un prof qui nous a marqué! Ma maman e parle d'une prof d'anglais en 6eme, alors que ça remonte encore plus loin pour elle.
K
Pour moi l'école c'est bien loin, mais il me reste quelques souvenirs. Une prof de français qu'au début de l'année tout le monde aimait bien mais à la fin de l'année tout avait changé car elle était lunatique. Une prof de math avec qui ça ne rigolait pas, mais qui était très juste et très patiente et qui a su se faire aimer. Maintenant 2 de mes enfants sur 3 sont dans l'enseignement et j'espère que cela se passera bien pour elles car les enfants d'aujourd'hui ....!!!
Répondre
P
oui les enfants d'aujourd'hui ne sont plus les enfants d'hier et c'est pour cela que j'ai abandonné l'enseignement.... je m’occupe des miens à la maison et fait en sorte qu'ils soient de bons enfants et je suis contente quand on me fait la remarque, car ce n'est pas tous les jours faciles d'etre maman au foyer