Le dernier enfant (suite et fin )

Publié le par Petite ombre

On clique ici si vous avez raté le premier article....

Je reprends les dernières phrases pour nous remettre dans le bain:

Oubliée ma pseudo devise" 2 ou 4". Trois c'était très bien...

Nous étions sûrs, notre famille était au complet. On allait pouvoir profiter vraiment à fond de A à Z de ce dernier petit, accompagné par nos aînés...

Et puis en fait, encore une fois, il ne faut jamais trop tirer de plan sur la comète quant à nos envies et ce que la vie nous offre....

 

Sans autre préambule voici la suite:

Tout est allé de travers très vite! Un tout petit qui se retrouve aux urgences à peine rentré de la maternité. Plus de peur que de mal (le frein sous sa langue s'est rompu et donc il a saigné d'un coup lors d'un biberon, on a cru qu'il avait craché du sang), mais ce n'était que le début de la malchance pour mon petit.

Il y a eu les pleurs... les crises.... On se dit que les deux premières semaines, il faut apprendre à connaitre son enfant, qu'on se met doucement en route ensemble avec des cafouillages. Sauf que non. Lui qui se nourrissait très bien à la maternité a fini par ne plus apprécier ses repas et diminuer de plus en plus ses rations. Je commençais à m'inquiéter. Les pleurs qui n'en finissaient plus, je devais constamment l'avoir posé contre mon cœur et me promener dans la maison, Je savais que quelque chose n'allait pas. Les coliques du nourrisson d’après le médecin. Je n'étais pas d'accord, ce n'était pas ainsi avec mes aînés, ce n'étaient pas les mêmes pleurs... Et puis vous connaissez l'histoire, j'avais raison, j'ai du taper du poing sur la table pour finir chez un gastro pédiatre et le diagnostic est tombé: aplv ayant provoqué des reflux internes qui ont eux mêmes causé une très grosse œsophagite.

Nourrir mon enfant fut un combat de longue haleine... Avec ce nouveau régime alimentaire qui a été mis en place un peu trop tard, il avait assimilé la nourriture à la douleur... C'était une horreur... Le traitement médicamenteux pour le soulager a mis un moment avant de faire correctement son travail, il y a eu une amélioration, mais toujours la galère au moment de prendre un biberon.Mon fils qui crie de faim? Jamais connu, je n'ai jamais pu avoir le loisir de décrypter le pleur de "maman j'ai faim, envoie le biberon". Si je ne lui présentais pas, il ne réclamait pas du tout.... Pour le faire boire il fallait de la patience, un vrai ver de terre, puis le rot était ensuite une autre paire de manches. Et son poids! Lui qui était mon plus gros bébé à la naissance... Il est très vite descendu, il ne grossissait jamais assez par rapport à sa taille et son âge. Bébé en sous poids, toujours sous la dernière courbe de la "normale".  A tout cela s'ajoutait sa plagiocéphalie, sans parler de ses séjours à l’hôpital sous perfusion durant des jours, trop faible face à certains vilains microbes comme le rotavirus.

Nous étions donc loin de ce que j'avais imaginé quand il grandissait dans mon ventre. Tout ne fût que cris, pleurs, douleurs, les nerfs mis à rude épreuves, rendez vous médicaux sur rendez vous médicaux. J'étais constamment angoissée pour lui, ce qui ne devait pas l'aider et nous faisait également rentrer dans un cercle vicieux ou bébé ressent tout de sa mère.

Je me suis mise à douter de tout et surtout de moi, n'ayant déjà pas bien confiance en moi à la base. C'était comme si j'étais une nocive, une femme n'ayant jamais eu d'enfants, celle qui ne sait rien et doit apprendre... J'étais perdue, frustrée, en colère.... Et puis, sans compter sur le fait qu'en 6 ans, pas mal de choses avaient changé, ce que tu faisais avec bébé il y a 6 ans, et bien on ne le fait plus du tout oh malheur aujourd'hui.... Je vous dit, je me sentais super nulle, constamment sous pression.

Les premiers mois m'ont laissé un gout très amer. Combien de fois ai-je pleuré à cause de cela. Je n'ai pas pu et su profiter de mon nourrisson tout en sachant que c'était le dernier et que c'était donc mon ultime chance. Je ne m'étais pas préparée à cela. Aujourd'hui quand on demande à mes deux aînés, comment c'était avec leur petit frère quand il était tout petit, ils répondent direct " il pleurait tout le temps mais vraiment tout le temps, c'était pas marrant, c'est nul en fait un tout petit bébé".... Et là j'ai le cœur serré. Ils n'ont retenu que cela. Je ne les blâme pas, moi même j'ai ces souvenirs là qui reviennent en premier.

Bien sûr il y a eu de bons souvenirs aussi.... Heureusement je n'ai pas qu'un tableau tout noir avec mon petit... 

Tout cela a fait que pendant un moment avec mon mari, on a eu un flottement.... On ne voulait pas finir ainsi. Qui de lui ou de moi à émis l'idée en premier? Je ne sais absolument plus, mais le résultat était qu'on envisageait de remettre tout de même en route un autre enfant. Mais était-ce judicieux? Ne ferions nous pas un enfant juste par déception des premiers mois? Serait-ce juste pour cet enfant à venir et pour notre fils? Notre envie était-elle correctement justifiée?

Et puis mon époux s'était imaginé avoir une fille. Il a avoué avoir eu une pointe de déception à la naissance mais très vite effacé.... Je ne suis pas dans sa tête et son cœur, mais je sens qu'il voudrait bien quand même une seconde fille. Une fille... Je sais ce que ça fait d'avoir deux garçons....  Je n'ai qu'une fille, ma princesse.... L'enfant du milieu, celle entre deux garçons, la douceur de la famille.... Le prénom que nous avions choisi au cas où bébé 3 serait une fille ne sera jamais utilisé.... On s'était aussi imaginé avec cette petite fille.... Voilà l'un des revers de ne jamais vouloir connaitre le sexe lol. Ce prénom resterait alors dans l'abstrait ( mais peut être que ma fille tiendra promesse, elle aimait aussi ce prénom et a décidé de le donner à sa propre fille si elle en a une plus tard). Mon mari a alors eu très envie de retenter notre chance pour que ce prénom trouve cette petite fille qu'il voulait.  Je me suis laissée séduire... Et pourquoi pas après tout? Deux fois deux enfants rapprochés.... Mon petit dernier aurait un frère ou une sœur pour grandir en même temps et partager des choses du même âge.

Cette envie je l'ai eu dans les tripes plusieurs semaines. Je me suis mise à penser logistique: mais où mettre ce dernier enfant? Changer de maison alors qu'enfin on s'y sent bien? Et la voiture? Et pleins de choses en fait.... Toutes ces questions que je me posais avant le troisième, sauf que là il y a vraiment un problème niveau place dans la maison par exemple....

Et puis cette envie est partie comme elle est venue... Non on est très bien à 5. De nouveau quelques temps après, me revoilà à penser à un tout petit dernier enfant... 4 comme je l'ai toujours dit.... Et puis encore une fois le doute... Non, c'était dit que ce troisième enfant serait notre dernier, je veux profiter de lui, même si on a eu le démarrage très difficile, aujourd'hui cela va mieux et même si je n'ai pas réussi à tenir pour l’accouchement et demander la péridurale in extremis (et là j'ai une petite dent contre mon mari, aussi faible voire plus que moi, qui ne m'a absolument pas soutenu comme je lui avais demandé, je voulais accoucher naturellement et il devait me le rappeler même dans les pires contractions, chose qu'il n'a pas fait car il ne supportait pas de me voir ainsi...)

L'envie est complétement passée pour mon époux suite à la dernière hospitalisation de mon petit bambin. Dans quel état sommes nous quand on est angoissé pour sa petite santé? Et puis, ce petit dernier est très différent de nos deux grands qui en fait étaient des perles.... Je ne mesurais pas assez ma chance à l'époque. Deux petits anges! Je ne connaissais pas les crises de colères... les bêtises. Ils étaient très calmes et posés. Le petit dernier me fait toutes les conneries que les aînés ne m'ont jamais faites mais qu’apparemment tous les enfants font (un exemple: essayer de sortir du lit tout seul, ou vider tout ce qu'il peut vider, toucher aux portes, aux objets interdits.... Ouais mes grands étaient donc des anges!).

On ne se sent pas de devoir rajouter des années au compteur de la catégorie "enfant en bas âge".On prend même le risque d'avoir pire. Et puis, on ne choisit pas le sexe... Et si c'était encore un garçon !!!! Car oui, si on retente c'est dans l'espoir de rétablir l'équité dans la maison lol.

Je m'étais fixée de prendre une décision définitive pour les 2 ans de mon bébé. C'est dans quatre mois... Je n'ai plus eu de grosses envies de nous relancer. Il faut savoir s'arrêter et ne pas faire un autre enfant pour de mauvaises raisons.

Et puis si j'écoute les croyances, en regardant les cheveux de mon dernier né, oui j'aurais une fille, mais avec une sœur! Des jumelles.... Et là ça refroidi carrément mdr. Pour rire on a regardé les rosaces dans les cheveux de nos aînés et selon les croyances ça disait vrai à chaque fois pour le suivant.... Mon dernier a deux rosaces!!! D'ailleurs je n'en avais jamais vu avant dans les cheveux de quiconque, du coup même si on rit à dire que ce ne sont que des conneries, et bah, en fait on se méfie un tout petit peu quand même, car non merci pour deux bébés en même temps, et en plus j'aurais donc un chiffre impair en quota d'enfants donc autant rester à trois lol. (le côté sournois de ma petite personne aurait envie de tenter une dernière grossesse juste pour voir si ces pseudos croyances sont vraies en fait ...)

Vous les voyez les fameuses rosaces annonciatrices de jumelles? mdr

Mais même sans tout ce que je viens de dire, notre envie fût aussi refoulée en voyant dans quel état notre monde tourne.... Nous avons déjà trois beaux enfants.... Pourquoi en mettre un quatrième en route alors que tout fou le camp partout, climat, santé, mentalité.... Qu'il est moche ce monde que nous laissons à nos enfants....

 

Bref... Le petit dernier restera très probablement bel et bien le petit dernier actuel.... Nous avons trop de "contre", par "rapport" aux pour..... En tout cas, je continue de renifler l'odeur de ce bébé de 20 mois qui nous fait courir partout mais qui est plein de vie et qui nous fait vivre nos dernières fois.... Profitons de ces sourires ravageurs, de ces mimiques, de ces rires communicatifs, de ces yeux qui pétillent, de ces petits pieds, de ces petites mains qui nous entourent le cou, de ses bisous qui claquent avec un train de retard..... Profitons, ces petites bêtes là ça grandit très vite....

 

Ps: Désolé, je me trouve encore très brouillon dans mon écrit....

 

Et chez vous, combien d'enfants (ou pas d'ailleurs)?C'est ce que vous aviez imaginé avant d'en avoir ou d'en vouloir?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
« Et chez vous, combien d'enfants (ou pas d'ailleurs)?C'est ce que vous aviez imaginé avant d'en avoir ou d'en vouloir? »<br /> 3 bientôt 4!<br /> Pour moi c’était 2 ou 4.<br /> J’étais bien avec mes 2 petits gars. On a surmonté des orages et monsieur m’a finalement tanné pour un petit 3e, qu’il espérait fille... J’étais partante mais avec la condition nº4 en projet. Bon bb3 a pris le temps d’arriver, la nature prend son temps parfois... comme tout roulait (c’était surtout prudence pour le projet 4e s’il y avait un souci de santé) on a tenté le petit dernier et bb4 va bientôt naître. Une autre petite fille, la boucle sera bouclée, et la famille complète :D Bon la maison aussi...
Répondre
P
Oulala mais quelle nouvelle !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Tu vois je disais comme toi 2 ou 4, mais finalement on ne se lance pas pour le quatrième, on ose pas! Surtout que le n°3 est différent des deux premiers, on en voit de toutes les couleurs avec lui comme s'il faisait en sorte de bien nous forger l'idée qu'il sera le dernier... Félicitions, comme tu dis la boucle est bouclée, et je suis légèrement jalouse lol!! Tiens moi au courant dès que ta dernière merveille vient au monde... Tu as encore mon mail !!???
K
Bonjour Petite Ombre,<br /> J'ai lu votre article de mars 2019 où il est question de la plagiocéphalie de votre petit dernier et de votre stress, et en lisant celui ci je me disais que finalement tout s'est bien arrangé pour vous et votre petite famille. La plagiocéphalie s'est-elle résorbée ?<br /> Je tenais juste à vous dire que je suis contente pour vous, que tout soit rentré dans l'ordre pour vous. <br /> Quant à l'envie d'un autre bébé, j'avais lu quelque part, que ce n'était pas une chose rare après une grossesse, qu'une maman désire ''remettre'' le couvert. Cela durerait à peu près jusqu'aux deux ans du bébé précédent. ;)<br /> Bonne continuation à vous.<br /> Bien cordialement<br /> <br /> Katie
Répondre
P
Bonjour! Un commentaire qui fait plaisir! <br /> Concernant la plagio de mon fils, je dirais qu'il n'aura jamais une tête bien ronde..... Certes on a réussi à lui rendre l'arrière de la tête un peu moins plate et le haut de son crâne s'est bien remis.... Après je suis sa maman et moi perso je vois toujours que sa tête n’est pas super ronde, mais en grandissant c'est beaucoup moins flagrant surtout pour celui qui ne sait pas.... du moins c'est moins choquant. <br /> Mon fils aura 2 ans dans deux mois à peu près... On verra si cette envie de grossesse et de nouveau bébé prendra un autre tournant lol... Pour le moment je suis plus dans la phase "non c'est fini je n'en veux plus".<br /> Merci de me lire et de le montrer !!
K
Pour moi aussi 3 enfants, et envie d'un quatrième. Comme toi, maison trop petite, voiture trop petite...etc, mon mari ne voulait pas, J'aurais pu insister et j'aurais sûrement gagné, mais j'ai préféré faire un deal, s'il arrivait par surprise on le gardait, ça aurait été un bébé stérilet !!! Ce n'est pas arrivé, tant pis, tant mieux, je ne sais pas, mais maintenant mon bébé à moi a 30 ans et tout est bien comme ça. Je n'ai pas de regret, j'ai 3 enfants magnifiques. j'ai aussi 3 petits enfants magnifiques et la vie est belle !!! Dis toi qu'un quatrième enfant ne t'enlèvera pas les frustrations vis à vis du troisième. Il ne faut pas faire d'enfant par frustration mais par envie, alors si vous avez envie allez-y sinon profitez de votre petite famille comme elle est. Je te souhaite une bonne journée. Bisous
Répondre
P
Nous aurions une plus grande maison et plus d'argent pour vivre, je pense qu'on se lancerait sans trop réfléchir.... Mais là trop de choses à prendre en considération, et franchement le contexte mondial n'aide pas non plus à vouloir faire venir un nouvel être... quel avenir ....
A
Coucou<br /> On sent dans ton récit que tu n'es tout de même pas totalement décidée à arrêter à 3...peut être que tu nous fera une annonce dans quelques mois !<br /> Des bisous<br /> Audrey<br /> https://pausecafeavecaudrey.fr
Répondre
P
En fait c'est comme un deuil à faire en fait... se dire qu'on ne vivra plus de grossesse ni les début d'un tout petit.... comme je l'ai dit j'ai eu pas mal de frustration ce qui explique cette envie qui va qui vient... mais bon, il faut savoir s'arrêter... le monde part vraiment trop de travers et puis j'ai plus 20 ans et mon mari encore moins, et c'est plus dur lol