Des policiers à ma porte

Publié le par Petite ombre

Il est tôt, je suis déjà habillée, j'ai déjeuné, mais je finis de me préparer avant de partir. Dehors il fait encore noir, nous sommes en hiver, le jour se lève tôt.

Le téléphone sonne. Je suis surprise, qui peut bien appeler à une heure aussi matinale, il n'est même pas 7h30. Je ne décroche pas, ce ne sont pas mes oignons. Le téléphone sonne une seconde fois. J’hésite à prendre l'appel. Maman a du entendre aussi, mais elle ne me demande pas de décrocher, elle est dans la salle de bain. Tanpis ce ne sont toujours pas mes oignons.

Alors que je finis de préparer mon sac pour la journée, on frappe à la porte. Assez fort. Ce ne sont pas les copines, c'est impossible. Maman me crie d'ouvrir. J'allume la lumière du couloir et ouvre la porte. Je me retrouve face à deux policiers. Je ne comprends pas sur le coup. L'un deux me demande si je suis Petite Ombre. Je dois écarquiller les yeux, la vache c'est moi qu'ils veulent voir? Ils ont essayé de me joindre au téléphone...

Source de l'image: https://fr.123rf.com/photo_53435112_caract%C3%A8re-policier-et-agent-de-police-sur-fond-blanc-vector-illustration.html

 

J'opine de la tête, je suis impressionnée, je n'ai jamais vu de vrais policiers de prêt et encore moins quand ils me cherchent moi ! Je remarque que celui qui a pris la parole, a un petit calepin à la main et un crayon prêt à écrire. On me signale qu'ils ont quelques questions à me poser et que ça les aiderait si je voulais bien y répondre. J'opine encore une fois... Toujours en ne comprenant pas trop pourquoi c'est moi qu'ils veulent voir et pas maman....Je ne suis pas du genre à me créer des problèmes, je suis rangée.

Je crois qu'ils me demandent pour entrer afin de ne pas attiser la curiosité des voisins. Ils se retrouvent donc dans mon couloir d'entrée, et je les trouve encore plus impressionnants, surtout quand je vois leur pistolet accroché à leur ceinture... Oula, une vraie arme sous notre toit!

Le policier qui a pris la parole depuis le début me demande si on l'a bien renseigné en me disant que je connaissais "Nalala". Je confirme, c'est une camarade de classe. Il m'annonce alors que je serais apparemment la dernière personne à l'avoir vu hier. Boum petit coup de massue. Qu'a t'il dit?

Il m'explique alors que cette jeune fille n'est pas rentrée chez elle la veille et que de toute la nuit personne ne l'a trouvé. Bim second coup de massue.  Je m’inquiète donc pour elle d'un seul coup. Je ne demande même pas qui a pu leur dire que j'étais la dernière personne à l'avoir vu...

L'agent me repose une question simple: tu as bien fait route avec Nalala pour rentrer du collège à la fin de vos cours?

Ce fut le cas en effet. Je leur explique le chemin que nous avions pris et l'endroit exact où nous nous sommes séparés, moi pour rentrer chez moi et elle pour.... bah disparaitre apparemment. On me demande si elle avait un comportement normal ou si quelque chose m'avait paru bizarre avec elle. Je jure qu'elle était comme d'habitude, on avait papoté le long de la route, une discussion banale comme on en avait quand il nous arrivait de faire route ensemble. Je l'avais salué quand j'étais arrivé dans la ruelle qui menait à ma maison, elle devait continuer de l'autre côté habitant plus loin. Elle avait répondu à mon salut et se dirigeait vers sa rue. Ensuite, je ne pouvais en dire plus car je ne m'étais pas retournée, loin de moi l'idée qu'il allait arriver quelque chose.

Il me pose encore une ou deux questions, il veux surtout savoir où je l'avais vraiment quitté. Il me semble aussi qu'il me demande si c'est une bonne amie à moi.

J'avoue que non, ce n'est qu'une copine, une fille que je connais depuis la primaire. Je sais qu'elle vit avec son papa et sa belle-mère qui ressemble à une sorcière. Elle ne parle jamais de sa vraie maman, les rumeurs disent qu'elle est internée car elle est cinglée. Nalala est un peu une fille à part, elle n'a pas de vrais amis, elle est un peu "spéciale", les autres se moquent d'elle car elle n'est pas habillée à la mode par exemple. Moi je mets cela sur le compte qu'elle vit avec son père et qu'elle n'a pas d'image féminine pour l'aider, sa belle mère ne la regardant jamais. Perso je la trouve gentille et j'ai même un peu pitié de la méchanceté des autres, ils sont tous cons. On se parle de temps en temps, et au collège on se retrouve dans la même classe. Quand elle vient vers moi je ne la rejette pas, je ne suis pas méchante comme certains.

De là je sais que sa vie n'est pas facile, que son père semble boire beaucoup... trop. Le peu de fois où je l'ai aperçu je l'ai trouvé hyper sévère, la pauvre elle ne peut pas faire grand chose, même pas sortir de temps en temps avec des copines, et c'est surement ce qui fait qu'elle est souvent seule. Après oui, elle a peut être un petit truc de pas normal, ses réactions ne sont pas toujours appropriées, mais elle n'est pas méchante. Elle veut juste ne pas être toujours toute seule. Elle fait de la musique, la seule chose que son père lui autorise. D'ailleurs je découvre que son prof est le nouveau copain de ma tante... Elle a du se sentir un peu plus proche de moi car il est vrai qu'après cela elle était un peu plus collante avec moi mais sans plus... Mes autres copines riaient d'elle, mais elles riaient aussi de moi ces petites pestes.Mais cela ne m’empêchait pas de lui parler quand elle venait vers moi. Bref, Nalala avait disparu et la police la recherchait activement.

Les deux agents sont repartis en assurant que je les avais bien aidé. Ma mère n'est descendue qu'une fois la porte d'entrée fermée, ses cheveux dégoulinants encore de sa douche. "Tu parlais avec qui?"

Et moi de lui expliquer ce qui se passait... 

Au collège on ne parle que de cela, et bizarre, je n'ai jamais été autant entouré, moi, celle qui était la dernière à l'avoir vu. Ils me font flippé à répéter cela, genre elle est morte ....

 

                                              ----------------------------------------------------------------

Heureusement tout s'est bien fini. Nalala avait fait une fugue... Elle avait passé la nuit dans un jardin dans la maison juste en face de la mienne, elle me le confiera plus tard. Le jardin de cette immense maison qui nous impressionnait et où on n'a jamais vu la tête des propriétaires, d'ailleurs. 

J'ai repensé à cet épisode, un jour où l'on passait devant cette maison avec mes enfants, après être aller faire un coucou à mes parents. Je longe souvent devant cette demeure et ce grand jardin où récemment on aperçoit enfin ce qu'il y a dedans car les arbres ont été coupé. Et c'est là que je me suis souvenue de cette copine qui s'y était cachée avant que le portail électrique ne soit refermé pour la nuit.

Je ne sais pas ce qu'elle est devenue, je sais juste que la vie a continué à ne pas être sympa avec elle, cette fugue était un appel au secours. Son père la battait. Elle a longtemps été perçue comme une demeurée. ll me semble que son père a fini à l’hôpital pour un coma suite à une beuverie de trop. De là, Nalala n'est plus restée avec lui. Je ne l'ai plus jamais revu.

 

Sinon j'espère que je n'ai pas perdu trop de monde en route ces dernières semaines... Avec les enfants à la maison, je n'avais plus trop le temps de venir par ici... J'essaye de rependre un rythme normal !!

A très vite ! (limite je disais "à bientôt les amis" avec un signe de la main, cette réplique de Mickey que j'ai entendu un million de fois ces derniers temps...Merci les enfants🤣)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Quelle histoire, pauvre Nalala. Je lis dans les commentaires que tu as eu des nouvelle d'elle et qu'elle a l'air d'aller bien, tant mieux !<br /> Bises et bonne journée
Répondre
P
Je n'ai pas de nouvelles à proprement parlé, mais de ce que je vois, elle semble bien mieux dans sa vie aujourd’hui
P
Quand je dis que le confinement passe plus vite avec un peu de lecture et d'écriture! BRAVO<br /> Bonne journée
Répondre
P
Faut-il en avoir le temps aussi lol....
E
Oh lala quelle histoire !<br /> C'est dommage que tu l'ais jamais revue...<br /> Ça ne m'étonne pas qu'elle ait choisi cette maison pour sa fugue, ça fait un peu "le château du prince charmant" des contes de fée, la maison rêvée autour de laquelle on peut tout imaginer, puisqu'on n'a jamais vu les proprio et que, pour ce qu'on en sait, ça pourrait très bien être la Bonne Fée qui, la trouvant au matin, la garde sous son aile et en fait une Cendrillon !<br /> Je trouve que c'est une histoire très touchante, et qui montre aussi que les enfants peuvent être de petits monstres entre eux... heureusement depuis une dizaine d'années le harcèlement scolaire est davantage pris en charge par les établissements, en principe, même s'il y a encore des disparités en fonction des établissements. Peut-être que Nalala aurait été un peu mieux si elle avait pu avoir de vrais amis...
Répondre
P
Je pense qu'elle a choisit cette maison car elle pouvait s'y cacher facilement.... <br /> Ici ce n'était pas le harcèlement scolaire, mais plutôt la maltraitance de son père qui est pointé du doigt. Elle n'avait juste pas d'amis pour en parler ouvertement... On se moquait d'elle mais ce n'était pas extrême non plus loin de là. <br /> J'ai fait ma curieuse, sur Fb j'ai tapé son nom et prénom et je l'ai trouvé.... Elle semble allait bien, elle a un fils mais pas de papa dans le cadre... Elle se gère seule et son fils qui semble être le point du monde pour elle. Si elle est enfin heureuse tant mieux! Elle a le sourire sur les photos en tout cas!