Se relire des années après.

Publié le par Petite ombre

Il y a un petit moment, je vous parlais de ce roman qui s'écrit dans ma tête depuis de nombreuses années, et pour lequel je n'ai pas encore pris le temps de le mettre enfin sur papier.

Source image:https://www.enviedecrire.com/reussir-le-premier-chapitre-de-son-roman/

Je vous disais qu'au fil du temps, il évoluait.... Et il y a quelques jours, en faisant un peu de tri dans mon bureau, je suis tombée sur une vieille pochette et avant de l'ouvrir je me suis souvenue de ce qu'il y avait dedans... Le début de mon roman, les premiers chapitres que j'avais osé écrire quand j'avais 16 ou 17 ans si mes souvenirs sont bons.

Je me suis rappelée que j'avais fait lire ces premières pages, tapées à l'ordinateur puis imprimées, à une de mes très bonnes copines. La seule qui ait eu ce droit car je ne me sentais pas de partager mon travail, peu sûre de moi, mais aussi car je voulais encore garder un peu ce jardin secret pour moi.Faut dire aussi qu'elle m'avait saoulée pour le lire quand elle avait su que j'écrivais un peu, j'ai du céder face à son acharnement.

Mon amie fût très critique et avait barbouillé de rouge mon écrit. Sur certaines choses elle avait sans doute raison, pour d'autres, je la trouvais trop dure, je pense qu'elle avait voulu jouer une instit sur une rédaction. L'un des commentaires qui m'a le plus marqué c'était un truc du genre "Explique toi, donne des détails, on ne sait pas où cela se trouve, il faut des descriptions". Elle mentionnait la ville où je situais mon roman, et sur le coup je n'ai pas compris son semi paragraphe dans la marge, pourquoi chercher ainsi en profondeur, j'avais eu l'impression qu'elle voulait écrire mon roman à ma place. Pour moi, je ne voulais pas entrer dans les détails, je n'ai donc pas compris pourquoi elle pointait autant du doigt ce fait.  Pour moi ce n'était pas primordial et cela ne servait en plus à rien à l'histoire, surtout dans ce premier chapitre ou je ne faisais que faire apparaitre mes personnages principaux (on est bien d'accord que beaucoup d'auteurs peuvent ne mentionner qu'une ville, même inconnue, sans entrer dans les détails, donc je ne faisais pas là une bourde du siècle comme elle le sous entendait).

Bref, cette critique, pas méchante, m'a déstabilisé, et à la suite de cela, je n'ai plus jamais écrit un autre mot du roman. J'ai rangé mes feuilles dans une pochette en me disant que j'y reviendrais plus tard et puis l'ordinateur de l'époque à rendu l'âme emportant avec lui mon travail, et j'avoue avoir eu la flemme monumentale de tout retaper à nouveau pour écrire la suite.J'aurais très bien pu le continuer sans retaper le début, l'ayant imprimé , il ne me suffisait qu'à imprimer la suite et la mettre dans la pochette. Mais je ne l'ai pas fait. Et puis il faut dire aussi qu'à ce même moment j'avais d'autres centres d’intérêt ou de préoccupations plus palpitantes que ce début de roman. Il restait dans ma tête, mais je n'avais plus le temps et l'envie de lui faire prendre forme par écrit.

Quelques années plus tard, j'ai voulu m'y remettre, je gribouillais sur une feuille plutôt que sur l'ordinateur.... J'ai du écrire deux ou trois paragraphes. J'avais changé un peu de style, j'étais un peu plus vieille et je donnais donc une autre mesure à mon roman, j'avais aussi commencé des fiches personnages. Puis à nouveau j'ai fait une très longue pause.... J'étais tombée enceinte, j'abandonnais encore mon roman sans pour autant l'oublier.

Le temps est donc passé, et je n'ai jamais eu le courage de me relancer sérieusement à l'écrit, alors que dans ma tête tout a bien avancé! Je crois qu'aujourd'hui j'ai peur de mettre des mots sur mes idées, je me suis attachée à mes personnages, j'ai l'impression de les abandonner si je les laisse partir sur une feuille. Je ne fais que prendre des notes par ci par là quand j'ai eu une grosse idée pour mon intrigue, c'est un méli mélo qu'il faut bien mettre en place... Je n'ai pas encore tout à fait la fin, mais dans l'ensemble j'ai matière à me lancer. Je le ferais, car c'est le défi de ma vie, même s'il ne reste que dans mon ordinateur....

Quoiqu'il en soit pour en revenir à ce que je disais au début de ce billet, j'ai retrouvé cette fameuse pochette. Je l'ai ouverte et je me suis replongée dans ces premières lignes, à l'époque où je ne savais même pas comment j'aurais vraiment fait avancer l'intrigue par rapport à l'idée du début, je n'avais pas encore toute l'ossature de mon histoire.

Mine de rien il y avait pas mal de pages... J'ai tout relu. J'ai écarquillé les yeux face à des fautes que je n'avais pas vu à l'époque et qui étaient plus grosses que moi. Des tournures de phrases horribles. Et surtout c'était archi nul. Le roman a évolué dans ma tête mais avec le temps, j'ai aussi amélioré ma façon d'écrire, je lisais des lignes écrites par une petite fille, même si j'étais à l'aube de ma majorité. C'était tellement niais les dialogues.... Je me suis alors fait la réflexion que c'était un mal pour un bien de ne plus avoir écrit une ligne depuis tout ce temps car cela m'a permis de grandir dans le style. Mes nombreuses lectures font aussi mon expérience. Je n'étais pas assez mûre pour me lancer. Je ne cesse de dire que mon roman dans ma tête a évolué, mais je n'ai jamais rien dit d'aussi vrai.... L'histoire a évolué, les personnages aussi, mais la manière de le mettre en mots aussi. C'était de l'état pur à l'époque, je n'avais pas les outils et l'expérience pour me lancer.

Certaines personnes savent déjà faire de belles choses très jeunes, ce n'était pas mon cas. Je suis sûre que si mon amie relisait ces pages, elle serait encore plus assassine dans ses commentaires et elle aurait raison.

Et vous, avez-vous vu une évolution dans votre manière d'écrire? Retombez vous parfois sur de vieux essais et cela vous fait-il rire et en même temps honte comme ce fût mon cas?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
C'est marrant que pour toi les mettre sur papier revienne à les laisser partir ou les abandonner ; pour moi ce n'est pas du tout ça, c'est plutôt le contraire, c'est leur donner vie, les "accoucher" si je puis dire. Les personnages dans la tête ont une certaine dimension, mais ils deviennent beaucoup plus riches sur papier parce que pendant l'écriture de nouvelles choses apparaissent. On a toujours une certaine idée des personnages quand ils ont à l'intérieur, et ils révèlent toute leur personnalité à l'extérieur, comme des fleurs qui éclosent !

Le roman que j'écris là, j'ai écrit le début il y a 4 ans, à peu près. Puis je me suis arrêtée en me disant qu'il y avait matière à en faire un vrai quelque chose et que j'attendrai le bon moment. Le bon moment, c'est maintenant. Donc cet été, quand j'ai commencé à écrire le premier jet, depuis le début, j'ai repris ce que j'avais écrit il y a 4 ans. Ça ne fait que 4 ans et pourtant j'ai été super surprise de voir des changements dans l'intrigue, tant j'étais sûre de l'avoir laissée telle quelle. J'ai aussi des problèmes dans mon style.
Un jour, il y a un moment maintenant, j'ai relu un truc que j'écrivais en cours en Licence sur les pause ou quand c'était pas intéressant. Oh lala ! Des adverbes partout, un manque de rythme terrible...! Je trouve ça bien de se relire parce que ça permet de voir tout le chemin qu'on a parcouru !
Répondre
P
C'est en se relisant en effet qu'on voit notre chemin littéraire lol
¨Pour moi j'ai 'impression d'abandonner mes personnages car cela fait plus de quinze ans qu'ils sont dans ma tête....
P
Honte? non... faut surtout pas avoir honte de tes écrits...Moi, j'ai repris mes cahiers de poèmes de mes jeunes années. (14/15 ans) pas de honte; sauf peut-être des énormes fautes d'orthographe!!! ça c'était quelque chose (rire) Alors oui, les textes étaient souvent niais, enduit de coulées de miel, bien collantes! mais j'y retrouve parfois des sentiments qui me prouvent que je suis encore la même, tant d'années après... il me suffit de reprendre les idées et de les réécrire avec ce que la vie m'a appris ... parfois , ça donne quelque chose de correct et parfois, c'est moi qui suis touchée par cette ado que j'étais...Non, pas de honte.
Ton amie de l'époque ne t'a pas aidé... il y a façon et façon de dire les choses et le crayon rouge n'a pas à venir changer le texte sur ton jardin secret qu'avec elle, tu consentais à partager....
J'avais une amie à l'époque qui était ravie de lire mes poèmes comme j'étais époustouflée devant ses dessins.
nous nous disions nos ressentis, nos impressions, on se conseillait amicalement mais sans émettre des idées différentes qui nous auraient privé de nos personnalités
Figure toi, que cette amie, m'a retrouvé trente ans après!!! aujourd'hui, elle lit encore mes textes qu'elle semble apprécier toujours et reconnait évidement mon évolution.
J'espère qu'un jour, tu continueras ton roman , car si j'en crois ce que je lis de toi, tu sais poser les mots!
mais ça prend du temps... alors avec ton petit , faudra attendre un peu d'être moins aux petits soins .J'espère qu'il va mieux, maintenant... peut-être est-il à l'école?
J'ai tout lu, moi aussi (j'ai pris le temps et le fer est branché mais il m'attendra!!!)
Merci pour tes passages réguliers chez moi, et ton intérêt pour ma ''Nouvelle d'Octobre ''
Bonne soirée d'automne
Répondre
P
Merci pour tes encouragements, ce roman dans ma tête trouvera le chemin pour être écrit, ça me démange de plus en plus... j'ai même de mieux en mieux en tête certains passages.
Mon petit dernier est encore à la maison, c'est affolant pas une seule semaine sans avoir de la fièvre.... Je sais qu'on fait ses défenses immunitaires en première année de maternelle mais à ce point là... Il a un rendez vous à l’hôpital la semaine prochaine pour continuer d’approfondir certains examens car tous ne sont pas normaux, mais rien d'alarmant non plus. Moi je veux juste que mon petit redécouvre la simplicité de respirer normalement et une gorge non irritée.... Il est bien courageux. Donc ce n'est pas encore maintenant que je peux me poser pour écrire.... Et oui j'aime beaucoup tes écrits aussi, tu as un don !
K
Moi aussi lorsque j'étais jeune j'aimais écrire. J'avais commencé à écrire au moment ou l'on bâtissait notre maison. De nombreuses années plus tard mon fils âgé de 16 ou 17 ans est tombé sur mes écrits "Maman mais tu écris bien, pourquoi tu n'as pas continué" me dit-il à ce moment là " et bien moi je vais faire comme toi je vais écrire". Nous voilà partis tous les deux pour trouver une revue qui accepterait les écrits de mon fils. Ce fut la revue Maxi avec sont petit policier qui a publié sa première nouvelle. A sa première publication il m'a littéralement tanné pour que j'écrive moi aussi. Ce que j'ai fait. On se corrigeait mutuellement nos nouvelles et ce fut des moments magiques pour nous deux. Il a eu 7 nouvelles publiées par Maxi et moi 3. Mon excuses c’était que je manquais temps à l'époque et que quand les enfants ont commencé à quitter la maison et que j'ai eu du temps pour moi la revue Maxi a arrêté le petit policier.
Je te mets le lien de mes 3 publications si tu as envie de les lire :
https://kekelibricole.over-blog.com/2015/02/lecture-grosse-rancune.html
https://kekelibricole.over-blog.com/2015/03/lecture-la-cheminee-prussienne.html
https://kekelibricole.over-blog.com/2015/04/lecture-une-nouvelle-vie.html

J'espère que cela te donnera encore plus l'envie de te lancer dans l'écriture.
Je te souhaite une bonne semaine. Bisous
Répondre
P
Génial, bravo à toi et ton fils! Je file voir les liens pour voir ton travail! Tu me redonnes l'envie encore plus de me lancer aussi !