Tatouage

Publié le par Petite ombre

Il y a très longtemps.... Vraiment très longtemps, je n'étais même pas majeure ou alors tout juste, alors que je me promenais avec ma mère dans un grand centre commercial, je me suis fait alpagué par une personne qui tenait un stand.

Comme j'étais de bonne humeur et pas pressée par le temps, j'ai laissé cette jeune femme me vanter ce qu'elle essayait de vendre...  Elle proposait des tatouages éphémères pour avoir le style pendant l'été. J'ai du rire un peu en lui disant que je n'étais pas intéressée par ce genre de chose qui ne devait  pas avoir un joli rendu, ayant en tête les tatouages autocollants.... des malabars mdr.

Cette jeune vendeuse ne l'a pas mal pris et m'a proposé de m'en faire un gratuitement pour que je me fasse idée... J'ai accepté pour rigoler.

 

Elle m'a demandé où elle pouvait me faire un joli papillon... Par rapport à la manière dont j'étais habillée, elle avait le choix entre mon épaule et ma cheville. Je ne sais pas pourquoi j'ai naturellement opté pour le bas de mon corps. Elle a juste eu un peu de mal à comprendre que la cheville se situe un peu plus bas mais bon, j'avais un joli papillon.

Je n'ai pas pour autant acheté ce qu'elle me proposait par la suite, lui arguant qu'on voyait bien qu'il ne tiendrait pas plus d'une journée et que le prix n'était pas attractif... Elle a essayé d’argumenter que c'est parce que j'avais mis de la crème hydratante sur ma peau, blabla... Je l'ai remercié gentiment et j'ai continué mon chemin.

 

Cependant quelque chose a du se produire en moi... Depuis ce temps là, j'ai envie de me faire tatouer pour de vrai.

Dans ma famille, personne n'était tatoué et mes parents ne cessaient de nous faire comprendre (mon frère, ma soeur et moi) qu'il ne voyait pas cela d'un bon œil.

A cette époque là, il est vrai que les tatoués n'avaient pas encore la "côte" comme aujourd'hui où cela ne choque plus personne ou ne crée pas de jugement hâtif. Et il faut dire aussi que le monde du tatouage a bien évolué aussi, c'est un art à part entière selon moi (exit les images de tatouage de nos grands parents, les trucs un peu grossiers)

A contrario, je me suis autorisée des piercings. Mes parents n'avaient trop rien dit, tant que je restais dans le "joli" et puis ça s'enlève si l'envie ou l’obligation nous y prend.

Cependant j'ai toujours trouvé attirant un beau tatouage. Je ne suis pas super fan de ceux qui en ont beaucoup, limite à force on ne voit plus leur peau... Mais chacun ses goûts je ne juge nullement. Perso ce n'est pas pour moi. Mais en avoir un, ne me déplait pas.

J'ai toujours imaginé ce tatouage à ma cheville, je ne sais pas pourquoi et si c'est l'épisode de la vendeuse qui a ancré cette idée en moi, mais je ne le vois nulle part ailleurs sur mon corps.

Avoir un tatouage c'est bien, mais faut-il savoir ce que je pourrais bien me faire et je ne suis pas du style à me dire "allez freestyle j'en fais un juste pour dire d'en avoir un..." Non, pour moi cela doit être un acte réfléchi. J'ai pas mal de copines qui ont cédé à la mode et qui aujourd'hui regrettent ou font recouvrir ce premier tatouage souvent un truc sans signifiance.

Et puis, quand j'étais avec mon ex, vierge de tatouage, ce dernier a subitement cédé aussi à ce phénomène qui  est devenu à la mode. Un jour je découvre alors qu'il avait fait tatoué le haut de son bras. Et puis dans la foulée le haut de son torse. J'ai été choqué. Il avait une si belle peau et franchement j'ai trouvé ces tatouages en trop.... Autant celui du bras passait, autant l'autre... Il a encore continué par la suite, comme si c'était une drogue. Aujourd'hui, ces premiers tatouages ne sont plus... puisqu'il a,bien sûr, regretté et sont recouverts, mais du coup, il a encore moins de parcelle de peau visible. Ces tatouages ne sont pas moches mais je le préférais sans. Après vous allez me dire, aujourd'hui je m'en tape le coquillard, il peut bien faire ce qu'il veut, c'est lui même qui ne me plait plus (d'ailleurs qu'est ce que je lui ai trouvé à la base... ah les ex!).

Et puis attention, de par mon entourage, pas mal ont regretté, mais ce n'est pas surement le cas de tout le monde et heureusement!

Mais du coup j'ai pu assister à une séance, je sais comment ça se passe pour se faire encrer quelque chose sur la peau.... J'entends encore le bruit de la machine.

C'est tout cela qui m'a donc fait un peu hésiter et aussi le fait que je déteste faire comme tout le monde. J'ai donc argué qu'il n'était pas temps pour moi d'en avoir un aussi.

Mais l'idée ne m'a jamais abandonné. Mon mari n'est pas tatoué alors que tous ses frères et sœur le sont. Il en a eu envie aussi, il en parlait... Un truc de fou dès le départ... Mais finalement il ne s'est jamais lancé et en ai bien heureux aujourd'hui. Il voyait vraiment très grand à l'époque. Perso moi je l'aime comme il est et je suis trop soulagée qu'il n'ai pas recouvert son dos et une partie de son buste avant comme il voulait le faire.

Aujourd'hui il voit plus minimaliste, comme moi.... Moi je vois bien une sorte de bracelet sur son beau biceps ou quelque chose sur l'avant bras...

Me concernant, je reste fixée sur ma cheville. Je sais que je voudrais avoir le prénom de mes trois enfants, mais je veux quelque chose de fin, raffiné et travaillé... Pas juste trois prénoms. Depuis toujours je vois ce tatouage qui commence à ma cheville, s'enroule mais ne se referme pas, au contraire qui, au lieu de finir une boucle, vient couler doucement vers le haut de mon pied. Je veux quelque chose de symbolique, comme un arbre de vie ou des racines... avec le prénom de mes enfants et le chiffre 18.

Je sais que le haut du pied est une zone sensible.... Saurais-je supporter?

Entre temps, mon frère s'est également fait tatoué. Autant le premier sur sa jambe j'étais pas fan... Par la suite il a aussi fait encré le prénom de son fils. Très joli mais encore bien trop gros pour ma propre perception. Depuis d'autres sont venu s'ajouter et j'avoue que l'un d'eux me fascine, même s'il reste un peu grand pour moi, les détails sont magnifiques....  Mais comme c'est un gros con, je n'ai jamais osé lui demandé où il allait faire tout cela...

Car se faire tatouer oui, mais pas par n'importe qui.... On a toujours des gens qui te conseillent mais les avis sont toujours divisés.... L'un te dit, vas y fonce il est super, tandis qu'un autre te dira "non franchement chez lui j'ai regretté"....

Je ne veux pas foncer tête baissée.... et tant que je ne suis pas sûre de ce que je veux réellement je pense que je n'avancerais pas plus dans ma démarche... A moins que... un tatoueur puisse m'aider à visualiser ce que j'aimerais... 

Je sais cependant que l'idée ne me quittera pas. Certes par moment elle est silencieuse, et à d'autres je ne pense qu'à cela, comme en ce moment... Est-ce parce que tous les jours je passe devant la nouvelle boutique qui a ouvert dans ma ville? Je me donne jusque mes 40 ans... ou pourquoi pas pour mes 40 ans!

 

Bref ! Et vous, vous en avez ? Des conseils à donner? Une expérience à me raconter?

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
C est rigolo car moi aussi j ai envie maintenant d un tatouage alors que j en ai jamais fait... quelque chose de discret à la cheville !
Répondre
P
Ahhhhhhhh un sacré point commun alors lol !! On va se lancer ensemble!
W
Pas tatouée... en fait je me lasse déjà des tattoos alors un vrai...
Répondre
P
il est clair qu'il faut bien réfléchir car là c'est pour la vie....
B
J'ai été longtemps "anti tatouage" en ce qui me concernait. J'ai même empêché ma fille de le faire tant qu'elle était mineure... et bien sûr elle s'est précipitée chez un tatoueur quand elle a eu 18 ans ! elle a fait un grand tatouage entre ses omoplates, je ne suis pas fan du tout.<br /> Et le temps passant, j'ai envie de m'en faire un sur le poignet gauche : une petite étoile filante, toute petite qui aura pour moi une signification très symbolique.<br /> J'ai 72 ans, il y a 37 ans nous avons perdu un bébé qui n'a vécu que quelques heures. Cette blessure est toujours inscrite dans mon cœur et dans mon corps,Je me dis que ce bébé est tombé dans l'oubli pour notre entourage, j'ai envie, j'ai besoin, que la courte vie de notre "étoile filante" soit visible à tout jamais pour moi et mon entourage,seule l'épidémie de ce foutu virus m'a fait reculer pour l'instant mais je crois que je le ferai.
Répondre
P
perso je préfère aussi les petits tatouages discrets plutôt que les grosses pièces, et de même mon tatouage serait symbolique, c'est une très jolie symbolique l'étoile filante pour ce petit qui n'a pu grandir....
K
Oui, j'ai un tatouage depuis 2 ans, mais c'est ce que j'appelle un tatouage réparateur puisqu'il cache une cicatrice !! Avant le tatouage je portais toujours des colliers pour cacher cette cicatrice (j'ai eu un problème de glande thyroïde à 30 ans) . Un peu comme pour toi l'idée m'est venue lorsqu’un tatoueur s'est installé dans ma ville. Je suis allée le voir et je lui ai parlé de la vague idée de ce que je voulais et c'est lui qui m'a fait une propositions qui m'a plu et que nous avons finalisé ensemble. C'est un tatouage très long puisqu'en fait il remplace les colliers que je ne porterai plus et j'y ai intégré les initiales de mes enfants. Je voulais quelque chose de délicat et pas ces tatouage grossiers que portent certaines personnes et c'est parfaitement réussi, mon tatouage me plaît.<br /> Prends ton temps avant de faire ton tatouage, et quand tu seras prête vas-y !<br /> Je te souhaite une bonne journée. Bisous
Répondre
P
Tant mieux alors car c'est une des choses qui fait réfléchir aussi avant de se lancer!
K
J'avais un peu peur sur la cicatrice, mais non cela ne fait pas plus mal qu'ailleurs. D'ailleurs mal est un bien grand mot, je dirais que cela pique un peu ou que cela brule un peu.<br /> Je te souhaite une bonne journée. Bisous
P
Voilà un truc fin et pas un placage noir où on ne voit même plus une once de peau... mais chacun ses gouts comme on dit, je ne jugerait pas ceux qui aiment ce genre de gros tatouage!!<br /> Cela n'a pas fait trop mal dans cette zone?
V
je n'en ai pas et j'ai été totalement dégoûtée par une ancienne collègue qui a commencé à en faire un, deux, puis trois, puis trop ! Aucune unité, des noirs, des en couleurs, des tribaux, des fleurs, une coccinelle affreuse, une initiale, un œil égyptien, toute la jambe fleurie, un long message sur le bras. je ne supportais plus voir tous ces tatouages. Mes élèves s'écrivaient sur leurs bras pour faire comme elle ! Une horreur ! <br /> Elle m'a définitivement guérie de l'envie d'avoir un tatouage ! :D<br /> Et ça vieilli très mal, les dessins bavent, l'encre s'estompe, ça finit par faire sale je trouve.
Répondre
P
Ah oui en effet, j'aime pas trop non plus ceux qui en abusent...<br /> Beurk que ça bave.... elle a été où pour un tel résultat dans le temps lol....