Une semaine après la rentrée

Publié le par Petite ombre

Voilà déjà une semaine que nos rejetons ont repris le chemin de l'école. Les articles à ce sujet pleuvent sur la blogosphère. Je n'aime pas suivre comme un mouton mais j'avais envie de vous faire partager cette rentrée car elle marque un cap, mon petit garçon est entré au CP.

La nuit de mercredi à jeudi dernier a été affreusement longue pour moi. Impossible de trouver le sommeil et quand il venait c'était pour cauchemarder. Quelques nuits déjà avant, je commençais à très mal dormir. Mon fils a, de son côté, passé une nuit correcte et normale.

Quand le réveil a sonné, j'étais déjà sur le qui-vive depuis un moment, j'essayais de m'apaiser en écoutant la respiration de mon mari. A notre grande joie, il avait réussi à revenir et se libérer la fin de la semaine, il tenait beaucoup à être présent pour cette rentrée.

J'ai repensé à la première rentrée de mon fils, je ne m'étais pas mise dans un tel état. J'aurais dû être rodé pour cette année, mais apparemment ce ne fût pas le cas.

Mon bébé n'en ai plus un du tout, il a franchi le cap, le voilà en primaire et en CP, une année charnière! Tout se joue cette année, j'ai une pression de malade, ce qui peut vous paraître étrange car c'est lui qui est au CP, pas moi.

Je ne me souviens absolument pas de ma première année de primaire, juste quelques images, mais je ne sais plus comment j'ai progressé pour apprendre à lire et à écrire.Je sais juste que par la suite, j'étais une très bonne élève.

Pour être alors tout à fait honnête, j'aimerais beaucoup que mes enfants suivent ma trace, et surtout pas celle de leur papa, très intelligent mais surtout très "cancre" dans le sens où il faisait le guignole et ne travaillait pas comme on lui demandait. Il regrette d'ailleurs aujourd'hui... Sa famille, très grande, avait une réputation assez répandue dans notre ville et à l'école. J'espère que la nouvelle génération sera beaucoup plus calme et surtout que mes enfants sortiront de cette réputation.

Bref, tout cela pour dire que pour moi c'est assez important que mes enfants suivent un chemin correct et droit à l'école. Je suis tout à fait consciente que chaque être humain est différent, que je ne peux pas leur demander d'être mon clone, mais j'attends un minimum tout de même, comme chaque parent je pense. Je suis seulement certaine, que j'aurais du mal à rester calme si je m'aperçois que ça ne va pas très bien à l'école. D'autant plus que j'avais choisi la carrière de professeur, je me mets la pression toute seule comme une grande. Je dois être à la hauteur pour aider mes enfants dans leurs apprentissages. C'est con et peut-être nul, mais c'est ainsi, je ne me referais plus à mon âge. Je sais qu'ils peuvent avoir des difficultés et ne pas être bon partout, mais la lecture c'est indéniable! C'est la base et je veux donc suivre de très, très près le travail de mon fils. Je serais sans doute plus exigeante que d'autres parents. De plus, mon mari n'étant pas à la maison, ça sera toujours à moi que reviendra la charge de suivre les devoirs et d'épauler notre garçon. Vous la voyez un peu plus la pression là?S'il vous plait ne me dites pas que je ne devrais pas réagir ainsi, qu'il n'y a pas à avoir de pression, je le sais, mais c'est plus fort que moi !

Mon fils a donc fait sa rentrée au CP et cela s'est bien passé, tout comme pour ma fille qui changeait d'école pour sa seconde année de maternelle. Pas de pleurs cette année, une nouveauté qui me prouve encore une fois que mes enfants évoluent parmi les grands maintenant.

Une seule petite chose nous a un peu contrarié, ainsi que pas mal d'autres parents, alors que nous avons pu accompagner notre fille jusque dans sa classe qui est dans l'école adjacente au primaire, nous n'avons même pas pu mettre un pied dans la cour de l'école de mon fils. Pourtant en juin dernier, la directrice nous avait annoncé que nous pouvions assisté à l'appel des élèves. Il n'en fût pas question. J'ai senti que mon fils a eu un petit mouvement d'hésitation. Il ne savait pas où aller ni que faire. Ce qui est notamment logique et ce pourquoi les parents peuvent accompagner leurs enfants, surtout en CP. Nous avons du le laisser à l'entrée et le contraindre gentiment à poursuivre seul, traverser un couloir et se rendre dans la cour. Il est parti, hésitant, à contre jour, on a du le voir évoluer tout seul, derrière son grand cartable.

Nous étions vraiment déçus, d'autant plus quand nous avons appris que dans toutes les autres écoles de la ville, nous étions les seuls à avoir cette interdiction... Le plan vigipirate nous a t'on dit... Ah oui, mais ça marche pas pour l'école juste à côté aussi ??? On comprend parfaitement que de tels dispositifs peuvent être mis en place, mais alors dans ce cas, qu'il le soit pour tout le monde, surtout pour un même groupe scolaire!

Au final, à l'heure du midi, alors que j'ai eu mal au ventre toute la matinée à leur place, mes deux enfants sont ressortis le sourire aux lèvres, en courant vers nous et nous racontant comme ils étaient ravis.

Cette année était donc un peu particulière, et elle l'est d'autant plus que maintenant, le soir, il y a les fameux devoirs... Et mon fils y a eu droit dès le premier soir !

Une semaine après la rentrée

J'avoue que je trépigne d'impatience de mettre mon nez dans le cartable de mon fils chaque soir. Nous avons établi des "règles de fonctionnement" pour le retour de l'école.Pendant qu'il goûte avec sa sœur, il me donne son cahier de texte pour que je sache ce qu'il doit faire, tout comme je regarde les cahiers qu'il a ramené. Je suis très curieuse, surtout que c'est l'école qui a tout fourni, je n'ai eu à acheter que le cartable!

Une semaine après la rentrée

Pour se détendre un peu, mon fils peut jouer un peu tout en sachant qu'il devra faire ses devoirs avant 18heures. Je décide de l'heure à laquelle il s'y penche selon ce qu'il doit faire. Nous sommes en rodage, peut-être devrons-nous modifier certaines choses en cours de route, mais pour l'instant ça roule comme on dit. Je n'ai pas encore du me battre pour qu'il se mette à table pour travailler, pourvu que ça dure!

Et comme nous sommes des parents faibles, nous avons dérogé à notre règle "pas de cadeaux en dehors des anniversaires et Noël", nous leur avons tout de même offert un cadeau de rentrée...

Une semaine après la rentrée

Commenter cet article

Maaademoiselle A. 11/09/2016 20:36

Si je te dis que je me mets la pression alors que ma fille est en maternelle, ca te rassure ?
Je te comprends parfaitement. Elle vient à peine de finir sa première semaine complète que je pense déjà aux futurs devoirs, à ce qu'elle va apprendre, doit savoir faire. Et encore, nous avons de la chance, elle nous raconte beaucoup ! Parfois même tout avant que nous ayons franchi le portail de la cour !
Si tu suis bien ton loulou, il n'y a pas de risque que les choses se passent mal :) Je crois en toi, en lui, en vous !

Petite ombre 14/09/2016 13:17

Oula, pire que moi mdr !!!
La chance qu'elle te raconte tout! Mes deux gnomes ne savaient jamais rien de ce qu'ils avaient fait à l'école... J'adorerais être une petite souris pour aller les voir en classe... lol

maman délire 08/09/2016 13:18

bon..donc je ne te dis pas de te dépressuriser alors !! mais crois moi, ça va bien se passer... maintenant que je connais presque tous le programme du primaire ( avec la grande en CM2 !) je peux te dire qu'ils passent un temps fou a revoir les mêmes notions encore et encore.. et ton petit saura lire, peut être à noël, peut être a Pâques... chacun enfant a son rythme, les 2 miens n'ont pas du tout évolué de la même façon à l'école ! sinon je compatis sur le fait que vous n'ayez pas pu rentrer dans l'école ! chez nous pour le CP les parents avaient le droit d'aller jusqu'à la classe. c'est vraiment pas cool, mais a priori les parents en ressortent plus traumatisés que les enfants... :-)

Petite ombre 08/09/2016 14:40

Oui, lol, les parents sont plus traumatisées que les enfants.
Ton commentaire me rassure un peu dic donc!! Merci pour ce témoignage!

Melle Bulle 07/09/2016 22:01

J'avais hâte de lire comment s'est passée leur rentrée !
Je te rejoins sur ton exigence et tes espérances. Moi aussi, ayant toujours été bonne élève et avec de grandes facilités, ça serait ma hantise d'avoir des enfants turbulents à l'école !!!!
Je trouve ça très dur aussi bien pour les parents que pour les enfants que vous ayez été "interdits" de présence pour la rentrée ! Moi, en CP, les parents venaient même passer 30 minutes/1h dans la classe ! c'est quand même un sacré changement le CP, ça mérite d'être bien accompagné !!!!
J'espère aussi que les devoirs continueront à être faits sans ronchonner ... J'espère aussi que son institutrice n'abusera pas trop en devoir. Je suis assez pour donner uniquement de la lecture le soir en CP ... Le reste de la journée en classe suffit largement !
Bonne année scolaire à tes "grands" petits :)

Petite ombre 08/09/2016 14:38

Pour l'instant il n'y a eu de la lecture et phonétique, ainsi que de la poésie... Je suis aussi allée à la réunion, j'ai pu découvrir sa classe et tout ce qu'il fera. Je t'en parlerais surement mieux dans ma prochaine lettre

maristochat Bellemam' 07/09/2016 19:20

Sacrée étape en effet ! Je leur souhaite une très belle année !

Petite ombre 08/09/2016 14:37

Merci pour eux